Haïti / Politique Garcia Delva se retire momentanément de la questure du sénat - Le Tout Au Pluriel Magazine
février 26, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Haïti / Politique Garcia Delva se retire momentanément de la questure du sénat

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sénateur de l’Artibonite Garcia Delva, soupçonné d’implication dans un cas d’enlèvement, se retire momentanément de la questure du sénat. Il se dit prêt à répondre des faits dont on l’accuse par devant qui de droit.

Port-au-Prince, le 1er août 2019.- Le sénateur Gracia Delva (Artibonite), soupçonné de complicité d’enlèvement a décidé de se retirer, momentanément, de la questure du grand corps.

Une décision annoncée moins de 24 heures après avoir été sommé par son collègue de l’ouest Patrice Dumont de s’écarter suite aux affirmations du chef de la police Michel-Ange Gédéon selon lesquelles les informations relatives à son implication dans un cas d’enlèvement seraient vérifiées à 98%.

C’est le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, qui avait lâché la bombe dans les médias.

Dans une correspondance adressée au Président du Sénat, Carl Murat Cantave en date du 1er août, dont copie est parvenue à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI), Garcia Delva affirme s’écarter de son poste de vice-questeur du bureau et se dit être prêt à se présenter par devant la justice en cas de besoin.

Une copie de la correspondance du sénateur Graciant Delva

« En ma qualité de Sénateur de la République et de Vice-Questeur, en vue de protéger l’image de cette prestigieuse institution et de sauvegarder mon honneur, je vous saurais infiniment gré de bien vouloir informer les autres membres du bureau et les honorables sénateurs de l’Assemblée de mon indisponibilité à continuer à siéger comme vice-questeur du bureau en attendant que toute la lumière soit faite autour de cette question », lit-on dans sa correspondance.

Le parlementaire en profite pour dénoncer ceux qu’il accuse dutiliser ce dossier pour chercher à détruire sa personnalité.