octobre 18, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Haïti – social : Victime de l’insécurité, «Ayiti Air Anbilans» suspend son service

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

« Ayiti Air Anbilans » une ONG américaine qui offrait le premier et seul service d’hélicoptère médical d’urgence en Haïti depuis 5 ans, cessera d’offrir ce service à compter du 15 août 2019 en raison de l’insécurité en Haïti.

Rappelons « Ayiti Air Anbilans » est le résultat d’une entente annoncé en janvier 2014 avec « Air Methods Corporation » (AMC), le leader mondial dans le transport aérien médical Selon cet accord de services hospitaliers, AMC fournira deux hélicoptères Bell 407 (primaire et back-up) et emploiera trois pilotes et deux mécaniciens.

Depuis le début de ses opération « Ayiti Air Anbilans » grâce aux accords avec des compagnies privées a été en mesure d’offrir à la population haïtienne et aux visiteurs étrangers un service de transport héliporté médicalisé de classe mondiale, de n’importe où en Haïti vers les meilleurs soins d’urgence disponibles à Port-au-Prince et dans d’autres villes, en République dominicaine, ou vers les États-Unis via un service de jet.

Toutefois, l’instabilité socio-politique et l’insécurité croissante en Haïti ces derniers mois ne permet plus à l’ONG de fournir des garanties de sécurité suffisante à ses fournisseurs d’hélicoptères, qui ont décidé devant les risques, de ne pas renouveler leur contrat avec « Ayiti Air Anbilans ».

Nada Marjanovich, la Directrice exécutive d’« Ayiti Air Anbilans » évoque devant cette situation « l’opportunité pour Ayiti Air Anbilans de se procurer ses propres hélicoptères et certifications de vols et l’occasion pour Haïti de développer l’infrastructure nécessaire pour soutenir ce service […] » ajoutant « […] Nos conversations récentes avec les instances gouvernementales et le secteur privé procèdent dans le sens du rétablissement de nos services le plus rapidement possible […] »