octobre 16, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Reprise de la séance d’accusation du Chef de l’État

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reprise de la séance d’accusation du Chef de l’État (texte de l’acte d’accusation)

La séance de mise en accusation du Chef de l’État, mise en continuité le 7 août dernier  puis de nouveau mise en continuité le 12 août reprendra mercredi 21 août, selon Gary Bodeau, le Président de la Chambre des députés qui en a profité pour annoncé la séance de ratification du Premier Ministre nommé de ratification du PM Fritz William Michel le vendredi 23 août.

Bien que la demande d’une séance spéciale d’accusation du Chef de l’État par 21 députés de l’opposition date du 19 juin 2019 , il semble selon un document dont nous avons obtenu copie que cet acte d’accusation portant les signature des députés Joseph Manès LOUIS (Lavalas), Roger MILLIEN (Lavalas), Bertrand SINAL (Lavalas) et Jean-Robert Bossé (OPL), a été envoyé au Président de la Chambre basse le 20 février 2019.

Les auteurs de cet acte d’accusation, tel que figurant dans l’entête de ce document sont les députés : Joseph Manès LOUIS (Lavalas), Roger MILLIEN (Lavalas), Vikerson GARNIER (Lavalas), Bertrand SINAL (Lavalas), Bélizaire PRIMTEMPS (Lavalas), Ketel Jean-Philippe (OPL), Abel DESCOLLINES (LAVNI tendance Lavalas) , Reynald EXANTUS (OPL), Jean Marcel LUMERANT (KID), Déus DERONNETH (PONT , Pierre Féquière JULIEN (CANAAN), Romual SMITH (PALMIS) et Frank LAUTURE (OPL).

Notez que nous ne pouvons affirmer qu’il s’agit bien du texte qui sera lu demain en Assemblée spéciale (si la séance n’est pas une fois de plus mise en continuité) ou s’il s’agira d’un acte modifié, l’opposition restant très discrète sur ce document et son contenu. Il s’agit donc de prendre avec la prudence et les réserves d’usage le texte de cet acte d’accusation.