lun. Nov 30th, 2020

Jovenel Moise appelle à la formation d’un « gouvernement d’union nationale »

2 min read
Spread the love

This post has already been read 42 times!

« Je me suis promis de répondre à la violence politique par le dialogue » président Jovenel Moise.

C’est un Jovenel Moise parlant d’un ton conciliant qui est apparu mercredi matin vers 2 heures à la télé, pour rassurer les haïtiens qu’il est encore aux commandes de la Nation et tient à y rester pour longtemps encore. Toutefois, son discours du 25 septembre diffusé en différé est fait de réarrangement de mots déjà entendus sous forme de nouvelles promesses mais dans un langage adoucissant.

A coup sûr, l’intervention du chef de l’Etat, de cette nuit, sera décortiquée pour les besoins d’embellir le discours que son ministre des Affaires Etrangères aura à prononcer jeudi à la tribune des Nations-Unies…Le thème-clé, « il a longé le bras à l’opposition en se dépouillant de tout orgueil », diraient-ils.

Mercredi 25 septembre 2019 ((rezonodwes.com))–Le président Jovenel Moise, dans une intervention télévisée, mercredi matin a sollicité « une trêve historique » pour entamer des réformes car, « le devoir de la refondation nationale nous incombe« , a-t-il indiqué.

Jovenel Moise a souligné avoir pris acte de six séances avortées au Sénat lors de la déclaration de politique générale de deux premiers-ministres nommés. Il a affirmé que seul un gouvernement d’union nationale peut l’aider à aller de l’avant.

Le président sans toutefois revenir sur les actes de corruption entourant son administration, et l’état lamentable et déplorable dans lequel évolue la population haïtienne a laissé entendre que « Ayiti pap péri » et qu’il est toujours possible, selon lui, de « tirer un accord des désaccords« .

Par ailleurs, le président a attendu plus de 2 ans au pouvoir pour admettre que « les institutions n’ont pas rempli leurs devoirs comme cela se devait » et promet dorénavant que tout va changer. en un tour de passe-passe.

Poursuivant son opération de charme au creux de la nuit, Jovenel Moïse a assuré ses compatriotes qu’il n’y aura pas de « ti pass kout » tandis que le président n’a jamais depuis janvier pris le contre-pied de son ex-pm avouant que PHTK est au pouvoir pour au moins un demi-siècle.

Revenant sur la pitance de salaire minimum, Moïse enfin promet de réviser la grille salariale tout en renouvelant l’appel au dialogue lancé depuis 2018, mais toujours boudé par l’opposition.

Les sujets qui fâchent, tels le rapport Petro Caribe, Dermalog, Sofidai…n’ont pas été passés en revue par le président demandant de passer l’éponge pour tout repartir à zéro car il a choisi de répondre « à la violence politique par le dialogue« , probablement, s’il le voulait autrement, il pourrait.

Facebook Comments

This post has already been read 42 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »