octobre 27, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Haïti/Politique : L’opposition politique forme une structure de passation de pouvoir*

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs structures de l’opposition politique ont dévoilé dans l’après-midi, du mardi 1er octobre 2019, les noms des 9 membres de la commission de facilitation de passation de pouvoir .
Port-au-Prince, le 1er octobre 2019.- Lors d’une conférence de presse, donnée à Port-au-Prince, dans l’après-midi du mardi 1er octobre 2019, les dirigeants politiques et représentants des secteurs qui ont signé l’alternative consensuelle ont dévoilé les noms des 9 personnes qui doivent former la commission de facilitation de passation de pouvoir.
‘’ Me Gervais Charles, Himmeler Rébu, Hugues Celestin, Antoine Augustin, Michel Legros, Jean-André Victor, Gary Victor, Ashley Balan et Rubens J. Animé, sont les 9 personnalités de cette commission, selon l’un des dirigeants de la plateforme politique dénommée « Troisième voix », ‘’Schultz Simpsie Cazyr et le sénateur Ricard Pierre.
L’installation de ladite commission est prévue pour ce mercredi 2 octobre 2019.
Le mandat de la commission, prendra fin dès l’installation de l’autorité nationale de transition (ANT), selon les deux dirigeants politiques.
Par ailleurs, les leaders de l’opposition politique ont présenté un nouveau calendrier de protestations contre le pouvoir, avec une grande journée de mobilisation nationale fixée pour le vendredi 4 octobre 2019. Selon l’un des portes-parole du secteur démocratique et populaire, Me André Michel, et le sénateur Nenel Cassy leader de l’opposition institutionnelle, cette manifestation devrait prendre fin devant le local des Nations-Unies dans le pays, situé sur la route de l’aéroport non loin de la zone de Clercine.
L’ancien colonel Himmler Rebu a exhorté les jeunes policiers et militaires à ne pas exécuter un ordre manifestement illégal.
Le sénateur Evalière Beauplan et son collègue Youri Latortue, demandent à la population d’intensifier la mobilisation pour obtenir la démission du chef de l’état.
Depuis plusieurs semaines le pays traverse une crise politique sans précédente, les portes des écoles et d’autres entreprises publiques et privés sont fermées, l’opposition politique et d’autres secteurs de la vie nationale réclament la démission du président Jovenel Moïse.