octobre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

LE JEUNE AVOCAT HAÏTIEN PENDANT L’ANNÉE JUDICIAIRE 2018-2019

3 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Avocat Haïtien,pendant la Rentrée Judiciaire 2018-2019 en Haïti,a dû faire face comme tout le monde à la grave Situation de crise politique,économique et d’insécurité généralisée que vivent tous les Haïtiens qu’ils soient professionnels ou pas.Cette Année Judiciaire a été une année de Tous les imprévus pour nous,Jeunes Avocats.On peut dire que l’année Judiciaire a été de 4mois, les crises à répétition du Système ont eu de grands impacts sur la vie de l’avocature à Port-au-Prince.Grâce à l’évolution du métier, de plus en plus sur des terrains hors du Tribunal,certains ont pu survivre,toutefois la belle professsion d’avocat conserve sa beauté par l’excellente formation continue de nos confrères et consœurs du Barreau de Port au Prince. Mais pourrons-nous tous vivre ainsi dans un système Judiciaire dont nous, Comme ses auxiliaires,constatons chaque jour qu’il arrive à un degré de pourrissement où l’application d’une justice forte et indépendante garantissant l’égalité et le respect des libertés individuelles qui est le garant du bon fonctionnement d’un État de droit devient de plus en plus un leurre? Si les droits de la défense sont la quintessence de nos valeurs les plus élevées, ils doivent poursuivre leur ascension au sein de la pyramide des normes,l’etat de droit ne nous suffit plus quand il se confond avec le droit de l’Etat.

L’Honnête Avocat Haïtien, en 2019, ne peut pas Seulement vivre de Son Cabinet (exception faite des Cabinets familiaux) même s’il a de Grands clients.Avec Seulement 4 mois de fonctionnement, dans le cadre d’une année Judiciaire,il est difficile de respecter à temps les délais fixés dans un dossier à moins qu’on utilise les contacts du Système.Dans ce cas,on favorise le népotisme sur les règles de civilité du droit propres à tous et on met en danger l’honneur de l’Avocat qui n’est autre que sa crédibilité qui est sa seule voie de réussite dans cette noble profession.

Peut-on faire un Bilan Pour l’exercice Judiciaire de l’année passée? La prochaine Année Judiciaire sera t-elle propice pour une stabilité du Système? Nous en doutons tous Sûrement. Comment un Jeune Avocat peut-il réussir dans ce Système sans une modification du décret du 29 Mars 1979 régissant  la profession afin de permettre une plus grande marge pour évoluer professionnellement sans utiliser des détours?

A la lumière de notre action, ici et ailleurs, il y aura la parole.Une parole dont la liberté sera une éternelle source pour notre inextinguible soif de justice et de droit, partout et pour tous dans un pays stable ayant des autorités à la dimension de leur mission pour la Construction de la Nouvelle Haïti que nous Chérissons tous.
Bonne Année Judiciaire 2019-2020 à tous !!!

Gaddy Limage,Av
Le 06/10/2019