octobre 23, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Les patrons du secteur privé haitien lâchent Jovenel Moise

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désormais, le président Jovenel Moise accusé de corruption et d’usurpateur de titre, très décrié vendredi par plusieurs centaines de milliers d’ haitiens, n’a que comme seul support un cabinet formé de ministres démissionnaires sans fin et d’un cynisme incroyable, conduit par un premier-ministre de facto et illégal, depuis fin avril 2019, ne pouvant entreprendre aucune démarche institutionnelle et légale auprès du Parlement haitien, voire déposer une loi des finances 2019-2020, pour que soit plus rapidement adaptée la vie en société.

Les organisations patronales dont l’Association des Industries d’Haïti (ADIH), American Chamber of Commerce (AMCHAM) et la Chambre franco-haïtienne de commerce et d’industrie (CFHCI), qui avaient joué pieds et mains pour arriver à imposer nèg bannan’n à la Nation, révélé plus tard comme l’un des dilapidateurs de fonds de Petro Caribe par l’usage de « stratagème« , ont exigé « le retrait de l’équipe dirigeante actuelle […] de façon à protéger les institutions républicaines, éviter le gaspillage des ressources publiques et prévenir un déchoukaj généralisé…«
Vendredi 10 octobre 2019
–L’ADIH, la AMCHAM et la CFHCI, toutes ces associations pré-citées incluant d’autres Chambres de Commerce et d’Industrie des villes de province, qui s’étaient mis d’accord au dernier trimestre de 2016 pour que le candidat Jovenel Moise, sans se gêner, soit le candidat unique participant à un débat présidentiel après le désistement de Jude Célestin, ont finalement admis vendredi avoir « reconnu la faillite de la gestion de la chose publique par le président Jovenel Moise et appelé celui-ci à remettre à la Nation sa démission« .

S’adressant directement aux députés et sénateurs de la 50ème Législature par laquelle le plus fort du scandale est arrivé en partie, avec l’institutionnalisation de la corruption, les patrons haitiens qui ont lâché Jovenel Moise, ont indiqué que la bande à Gary Bodeau et la troupe de Carl Murat Cantave « ont grandement contribué à la situation désastreuse que vit actuellement le pays » tout en leur demandant dorénavant « de constater la caducité du
Parlement actuel en renonçant collectivement et immédiatement à ce qui reste de leurs mandats« .

Les neuf (9) organisations patronales qui se joignent à plus d’une cinquantaine d’organisations syndicales haïtiennes dont la Confédération des Travailleurs Haïtiens (CTH), le Rassemblement des Chauffeurs de Tap-Tap d’HaÏti (RCTTH), en s’adressant à l’opposition haïtienne, ont déclaré que « Haïti a besoin de vous ; la Patrie commune a besoin de vous, de votre patriotisme, de votre sacrifice de l’intérêt personnel au profit de l’intérêt national » les invitant à « Agir au nom de la Nation, pour la Nation, avec la Nation« .

Les patrons incluant les 107 signataires d’une DÉCLARATION dite « DE SAUVETAGE NATIONAL » ont proposé un plan de sauvetage d’Haïti avec 23 objectifs à atteindre immédiatement, et qui, selon eux, devrait constituer une référence pour que « le pays arrive à mettre en place un gouvernement » après la démission imminente de Jovenel Moise.

Rezo Nòdwès
11 octobre 2019