octobre 18, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Suivez mon regard : Jovenel Moïse piégé par Evans Paul et Michel Martelly

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Les dinausaures et croquemorts du camp Martelly vont couler l’imbécile Jovenel » tel était le premier commentaire d’un ancien Secrétaire Général du Palais National viré récemment après avoir été informé de la tenue de cette conférence de presse.

Dans les couloirs du palais, depuis l’annonce de ce point de presse, des fidèles du président avaient déjà pressenti une tempête dont ils ont négligé les effets. Ils ont vu juste, ils ont vu le coup de Michel Martelly et d’Evans Paul qui ont pris sur eux de plonger un peu plus dans l’abîme le président à la veille de l’arrivée de BINUH qui ferait tout pour ramener les opposants sur la table du dialogue.

Désormais, Jovenel Moïse a grillé toutes ses cartes, il a fait une adresse à la nation qui n’a fait qu’atiser la haine, il a mis sur pieds une commission de dialogue qui coûte 117 millions de gourdes pour aucun résultat et voilà qu’il vient de se faire piéger par ses propres soi-disants amis  en donnant une conférence de presse où il a provoqué ouvertement le peuple qui dimanche par une très large majorité lui a demandé de laisser un pouvoir qu’il n’a déjà plus. Il renforce les mobilisations dans les rues et met les américains et l’ONU dans leurs petits souliers.

Malgré qu’il ait pris le soin de placer Reynald Lubérice et Jude Charles Faustin dans la commission des croquemorts pour surveiller de près le pion de Martelly qu’est Evans Paul, Jovenel Moïse n’a pas pu éviter que cette commission se retourne contre lui. Et sa plus grande faute, la plus grande erreur de son mandat, c’est d’avoir accepté cette proposition faite par Evans Paul et Michel Martelly hier soir de tenir cette conférence de presse. Jovenel n’est qu’un pantin désarticulé qui s’attache à des illusions perdues.

Ce sont Josué Pierre Louis et Renald Lubérice qui ont fini de convaincre le président de faire cette mascarade de conférence de presse où il a essayé tant bien que mal de rejeter la faute sur le système dont pourtant il est le garant.
En réalité Josué Pierre Louis et Lubérice se sont faits dupper par le renard Evans Paul malgré l’avertissement du journaliste Yvenert Joseph  qui a déjà averti du complot en cours  dans un tweet (de manière voilée), tôt ce matin 15 octobre.

Après cette conférence de presse, Jovenel Moïse est devenu plus faible que jamais, Evans Paul et Michel Martelly, assoiffés de pouvoir, seront les interlocuteurs privilégiés des commissaires de la BINUH qui doivent débarquer demain. Trop faible, et presqu’inexistant, Jovenel Moïse ne pourra pas participer dans le dialogue, c’est Martelly et Evans qui porteront la voix du camp rose, Jovenel s’est mis out.

C’est fini pour Jovenel, il étale son incapacité  à reprendre la main. Son incompétence, son arrogance, son indifférence aux misères et souffrances du peuple dont certains membres ont été abattus lâchement par des commandos de la mort est juste agaçante. Les américains seront gênés de continuer à prêcher l’évangile du dialogue avec un président autant indifferent et irresponsable.

Trahi par le camp de Martelly, Jovenel vient de perdre ses derniers supports à Washington et à New York qui auront du mal à le défendre après  cette conférence de presse grossière et inopportune.

Adieu Jovenel Moïse ! Ci-gît sous la pelouse du Palais National, le 15 octobre 2019.

C’est fini pour lui, c’est reparti pour Evans Paul et Michel Martelly qui veulent une transition douce pour revenir au pouvoir avec l’aide du magicien Antonio Sola et les millions de Petro Caribe cachés au Panama. Et suivez mon regard, il fut un temps, un président Jovenel Moïse a suivi naïvement Michel Martelly et Evans Paul au tombeau creusé pour lui !

Normil D. GERMAIN