octobre 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

*Départ de Jovenel Moïse : Des partis socio-démocrates préconisent une alternative unitaire*

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour une résolution inclusive de la crise haïtienne, des partis politiques de l’opposition, de tendance sociale démocrate, initient une démarche baptisée « Mache Kontre ». Par cette initiative, ces structures politiques entendent convaincre les autres partis de la nécessité de dégager une vision commune vers le remplacement du Président Jovenel Moïse, dont ils réclament sa démission .
Port-au-prince, le 20 octobre 2019: – Le pourrissement de la crise politique et l’entrée en fonction du Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) ne laissent pas indifférents des partis politiques de l’opposition, qui ne jurent que par un dénouement haïtien.
En effet, entre opposition “active” ou “radicale”, :modérée” ou plutôt “apaisée”, jusque là, les violons ne s’accordent que sur la demande de démission du Président de la République Jovenel Moise.
S’agissant de la transition, chaque groupe a sa propre vision. Cela constitue évidemment un défi majeur pour l’opposition politique.
Ainsi, pour éviter de se voir en imposer une alternative par la communauté internationale, les partis Fusion des Socio Démocrates, l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL), les plateformes, VERITE, VEYE YO et le mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (MOCHRENAH), se proposent d’anticiper, à travers une démarche baptisée «Mache Kontre » en créole haïtien.
Il s’agit pour les initiateurs de porter leurs camarades de lutte de l’opposition à une reflexion commune en qui concerne la prochaine transition, explique l’ancien sénateur Edgard Leblanc Fils, coordonateur général de l’organisation du peuple en lutte.
La proposition de résolution inclusive de la crise, proposée par les cinq structures politiques sociales démocrates, se veut un appel citoyen. Une main tendue, aux autres partis se réclamant de l’opposition.
En effet, la manière dont se dessine l’éventuelle transition semble inquiéter les dirigeants de ces partis.
“Créer unilatéralement une commission et coopter des personnalités en demeurant respectables pour en faire partie, sans concertation préalable avec l’ensemble des acteurs clés de la vie nationale, ne saurait permettre de réaliser le consensus indispensable pour réaliser le changement de système et la rupture avec les mauvaises pratiques que tout le monde réclame” lit-on dans le document de proposition, dont copie a été remise à Vant Bèf Info (VBI).
Fort de cela, les partis et regroupements politiques : Fusion, OPL, Veye Yo, VERITE et MOCHRENAH, optent pour une transition réussie. Et par là, ces derniers proposent un passage de pouvoir guidé exclusivement par les aspirations du peuple haïtien.
Un président et un premier ministre choisis par un conseil de transition en remplacement de Jovenel Moïse. Tel est le contenu de la proposition de sortie de crise présentée par ces cinq partis de l’opposition.
Contrairement à ce que prône la branche dite “radicale”, ces structures politiques de tendance sociale democrate, plaident pour la mise sur pied d’une transition qui sera placée sur l’autorité d’un conseil de 11 membres, désignés par les secteurs majeurs de la vie nationale.
Il reviendra a ce conseil de choisir et le président et le premier ministre, ainsi que les membres du cabinet ministériel du gouvernement de la transition. Les choix se feront suite des dépôts de candidature à fait savoir, le reponsable de la plateforme VERITE, Génard Joseph.
Tous unanime en ce qui concerne le départ de Jovenel Moise. C’est le moins qu’on puisse dire des partis et organisations de l’opposition. Mais toujours est-il, que les opposants sont divisés quant à la façon de le remplacer.