ven. Jan 15th, 2021

Le CORE GROUP déchiré au sujet de Jovenel Moïse

3 min read
Spread the love

This post has already been read 55 times!

Le mandat de Jovenel Moïse continue à diviser, après le Forum Économique, maintenant c’est autour des membres de CORE GROUP, divisé en deux camps avec Michelle Sison à la tête des faucons qui veulent maintenir Jovenel et José Gomèz à la tête de ceux qui se tiennent aux cotés du peuple haïtien, asphyxié par un grave imbroglio politique transformé en crise humanitaire.

Sur les 9 membres, ce sont les États-Unis d’Amérique, le Brésil et l’OEA qui ne jurent que par le maintien de Jovenel Moïse au pouvoir malgré ce constat d’échec évident. La France, le Canada, l’Union Européenne, l’Allemagne et l’Espagne se sont indignés contre la bande des faucons de Donald Trump et de Bolsorano qui supportent un président à tout prix pour avoir seulement participé dans un vote insensé à l’OEA contre le Venezuela.

L’ONU est dans une situation délicate, elle a dénoncé les actes de violentions des droits humains dans un rapport, mais elle se voit incapable de convaincre les États-Unis à lâcher Jovenel Moïse.

L’Ambassadrice des États-Unis et le Représentant de l’OEA frappent fort sur la table pour forcer les autres diplomates à signer une note de soutien à Jovenel Moïse.

Après plusieurs jours de discussions, les États-Unis et l’OEA n’arrivent pas à faire bouger la position des autres membres qui estiment que c’est injuste que la communauté internationale, qui se dit amie du peuple haïtien, supporte à ce point un président haï par son peuple.

Les États-Unis se disent champions des droits de l’homme dans le monde, cependant sous leur nez, plusieurs massacres ont été perpetrés contre les populations de La Saline et de Carrefour-feuille, l’ambassade des États-Unis n’a pas levé un petit doigt pour ces pauvres victimes des assauts de Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan, deux hauts cadres de l’administration de Jovenel Moïse, virés la semaine dernière.

Les États-Unis ne luttent pas contre la pauvreté, mais les pauvres, comme dit l’autre. Comme ils viennent de le faire au Venezuela, ils supportent l’injuste et crachent sur la justice.

Dans les coulisses de l’ONU et de certaines ambassades européennes en Haïti, de plus en plus, des observateurs commencent à donner raison à ceux qui considèrent les américains comme les pires ennemis d’Haïti. Les americains bien qu’incontournables dans cette sortie de crise maintiennent le peuple haitien sous le joug d’un président qui de corrupteur et détourneur de fonds est passé maintenant au niveau d’assassin.

Les États-Unis disent supporter un président pourtant, le peuple vit dans une misére noire. Les américains doivent comprendre qu’ils seront tenus comme responsable moral devant les cours pénales internationales pour ce qui s’annonce être pire qu’au Rwanda. Nous devons mobiliser nos frères et soeurs partout dans le monde pour dénoncer haut et fort l’injustice faite à Haiti par l’Amérique.

Tous les militants devraient bloquer les accès à l’ambassade américaine et aux employés. Que JUSTICE soit rendue aux Haitiens..

Lucien Pierre
NY, USA

Facebook Comments

This post has already been read 55 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »