octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

*Affrontement entre la police et des jeunes de la commune de la croix des bouquets(carrefour marassa)*

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans l’après midi du 31 Octobre 2019, la police nationale a du subir beaucoup de contraintes pour le déblocage et le néttoyage des routes de la capitale ,plus précisément à carrefour marassa entré Est  de la commune de   la croix des bouquets.

Depuis plusieurs semaines plusieurs  coins du pays sont le théâtre des barricades. Des ordures de toutes sortes jetées à travers les rues, des arbres coupés et dréssés en travers, des pneus enflammés, etc.
les membres du cspn, plus précisément le  sécrétaire d’Etat à la sécurité publique Ronsard Saint-Cyr, en un point de presse ce mardi 29 octobre écoulé, avait promis que l’ordre et la paix seraient rétablis très bientôt dans le pays. De ce fait, les concernés du minstère des travaux publics, les mairies étaient engagés pour le néttoyage des artères des différentes zones bloquées.

Pour ce faire, dans l’après-midi du jeudi 30 octobre 2019, tel que l’avait promis Léon Ronsard Saint-Cyr, plusieurs engins de la Société Nationale de Géstion des Résidus Solides (SNGRS) gagnaient les rues de la capitale. Au niveau de commune de la croix des bouquets de forts tirs d’armes automatiques  ont été enregistrés. La population avait contraindre les forces de l’ordre à ne pas enlever les barricades.

Une situation au cours de laquelle aucune victime n’est encore enregistrée. Mais la Police a du utiliser une forte quantité de gaz lacrymogène pour évacuer les riverains qui voulaient bien se drésser derrière leurs barricades.Ils les ont accueillis par des jets de pierres et de tessons de bouteilles.

Malgré l’utilisation de la force excessive.Les policiers n’avaient pas la tâche facile pour enveler ces barricades.Beaucoup  d’échange ont eu lieu entre les policiers et les membres de la population qui sont la majorité des jeunes d’une organisation appeler tête de mort.
Après avoir forcé  les policiers de rebrousser chemin,ils scandaient « nou kanpe dèyè barikad nou an granmoun »ils disent qu’ils sont prêtes à tout, pour défendre leurs barricades.

Fanfan Lony Le Tout Au Pluriel