octobre 23, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Assassinat du journaliste Néhémie Joseph, deux mandats d’amener émis.

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau commissaire du gouvernement de Mirebalais, Me Lion Saint-Fleur, qui se déclare contre l’impunité et la détention préventive prolongée, agit « avec célérité » dans le cadre du dossier du journaliste Néhémie Joseph. Suite à l’audition de l’épouse du journaliste, il a émis deux mandats d’amener. L’un contre un proche de Néhémie Joseph, qui était venu le chercher dans la nuit du 10 octobre pour l’emmener à une réunion, et l’autre contre Fabiola Cameau, qui aurait fait des aveux dans une vidéo, attestant de sa présence lors de l’assassinat de l’animateur de l’émission « Tanbou Verite » sur les ondes de Radio Panic FM. Selon les informations recueillies par le journal, le dossier est transféré au cabinet d’instruction.

Me Lion Saint-Fleur a été installé le 22 octobre en cours à la tête du parquet du tribunal de première instance de Mirebalais. Il remplace à ce poste Me Faublas Romulus qui subissait de fortes pressions de la part de plusieurs organisations locales qui exigent que l’action publique soit mise en mouvement contre les assassins du journaliste à Mirebalais.

L’ancien commissaire avait déclaré sur les ondes de plusieurs médias locaux qu’il détient beaucoup d’informations sur les personnes impliquées dans l’assassinat du journaliste. « Deux semaines après le drame, l’ancien chef du parquet n’avait pas mis l’action publique en mouvement même contre X », a dénoncé Robeson Mazarin, coordonnateur du Mouvement des citoyens engagés du Centre (MOCEC).

Le ministère de la Justice et de la Sécurité publique aurait décidé de révoquer Me Faublas Romulus de son poste de commissaire du gouvernement de Mirebalais à cause de son immobilisme dans le dossier du journaliste Néhémie Joseph.

 Le Nouvelliste

Joram Moncher