octobre 20, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Communiqué de presse: Mouvement populaire de l’ouest

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mouvement Populaire de l’ouest (MPL), constate avec stupéfaction que le Président de la République, Jovenel Moïse, sans gêne, utilise les moyens de l’État pour régler ses affaires privées.

Le requiert de la mise en mouvement de l’action publique contre  la SOGENER et des personnalités dont  Dimitri Vorbe, c’est signe que définitivement  le Chef de l’État veut s’ériger en super chef, tout puissant, »gwo ponyèt ». Je vous rappelle que, même étant le chef de l’État vous vous devez de respecter la loi et savoir comment renégocier un contrat,monsieur le Président.

Vous dites vouloir considérer la crise actuelle comme opportunité pour attaquer le système. Système ? Lequel ? N’était – ce pas ce système qui a accordé à  « nég bannann nan » ( l’homme de la banane ) : tôle, bois 2×4, Acier, et produits alimentaires de toutes sortes pour acheter le vote des habitants du grand Sud, après l’ouragan Matthieu en octobre 2016? En tout cas,  M. Moïse, si vous prétendez attaquer un système en vous acharnant sur l’entrepreneur Dimitri Vorbe, vous avez erré. Cela ne débouchera que sur des persécutions politiques.

Bref, il faut le dire, sans langue de bois,  le sois-disant requiert de la mise en mouvement de l’action publique contre la SOGENER et des personnalités du monde des affaires n’est qu’une persécution politique, managé par Jovenel Moïse, dans l’intention de  nuire ceux qui ne supportent pas son incompétence à diriger le Pays et à tenir ses promesses illusoires.

M.Moïse si vous voulez avoir une bataille juridique vous aurez des avocats en face de vous,  si au contraire, vous voulez faire de la diversion en attaquant Dimitri, vous aurez une réponse appropriée. Car quand un pouvoir veut agir arbitrairement, le peuple s’érige en contre pouvoir pour le stopper.

Rendez-nous service monsieur le Président, arrêtez de tergiverser et donnez votre démission.

Mirabeau Petit-frere
Coordonateur