octobre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Mieux comprendre les avancées rapides et significatives du Palais National dans le cadre du dossier de la Sogener

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans la nuit du jeudi 26 juillet 2007, la station Varreux est incendiée. La situation énergétique à ce moment est une catastrophe et l’EDH était dans l’incapacité de produire de l’électricité pour satisfaire les besoins de la population. La Sogener qui avait déjà un contrat depuis 2006 est amenée à faire d’importants investissements pour la reconstruction de cette centrale afin de répondre à cette demande devenue plus qu’urgente._*

Malheureusement, cet événement se reproduira deux ans plus tard, dans la matinée du 21 avril 2009, quand un autre incendie de la centrale a fait la une. Cela ne sera qu’une des nombreuses attaques faites par le réseau de la mafia du vol de pétrole ayant mis feu à toutes les installations de la Sogener qui continuera à honorer son contrat en faisant les réparations nécessaires afin de pouvoir continuer à desservir la population.

13 ans plus tard un nouveau Président, au grand mépris des lois protégeant la liberté d’entreprise, de gros investissements et des entrepreneurs qui ont pris le risque d’investir dans un pays comme Haïti où l’on ne respecte presque plus rien.

Jovenel Moïse, pensant que la Sogener allait s’opposer à toute renégociation des contrats, tenait préalablement un discours axé sur la renégociation de tous les contrats d’électricité liant l’Etat et les producteurs privés d’électricité. Sogener en tant que firme exclusivement haïtienne se dit être prête à renégocier au bénéfice du Pays et a répondu à l’affirmative pour une renégociation. Et, du coup, Jovenel Moïse qui a toujours souhaité s’associer à Ruven Bigio aux fins de prendre le contrôle du secteur énergétique a changé de discours et veut aller vite en besogne avant de démissionner.

Jovenel Moïse n’a jamais voulu renégocier les contrats d’électricité réellement, et la Sogener est victime d’un complot d’une mafia proche de Jovenel Moïse et de Laurent Lamothe qui cherche à prendre le contrôle du Secteur Énergétique. Essayons de mieux comprendre, Newton Louis Saint-Juste, l’un des avocats de Jovenel Moïse dans le cadre de l’affaire opposant l’Etat à la Sogener, a déclaré que l’Etat Haïtien est victime de surfacturation équivalent à 123 millions de dollars US. Alors que la Banque Interaméricaine de Développement (BID) y a fait placer un compteur pour aider l’Electricité d’Haïti (EDH) et la Banque Centrale (BRH) à mieux évaluer les factures soumises par le producteur privé d’électricité en guise de contrôle et tous les paiements de l’Etat à la Sogener ont été effectués à partir de ce compteur. Cependant, à travers toutes ses déclarations et tous ses organes de Communication Jovenel Moïse accuse la Banque Interaméricaine de Développement (BID) de complicité de surfacturation.

Dans un article de Kerlens Tilus ayant pour titre; Qui devrait avoir le contrôle du secteur énergétique en Haïti et comment l’Etat Haïtien doit s’y prendre pour résoudre le problème du black-out? Il est très clair que Jovenel Moïse est un pion inconscient entre les mains d’une mafia issue de la Syrie et du Liban. Lisez cet extrait: “J’avais dit deux semaines de cela que les violentes manifestations de rue en Haïti étaient l’expression de la guerre entre les Syro-Libanais, Syro-Juifs et Mulâtres pour le contrôle du secteur énergétique. En effet, le clan de Sheriff Abdalah et de Gilbert Bigio a remporté la première bataille sur le camp Vorbe/ Rouzier. L’Etat haïtien cherche à résilier le contrat de ces deux compagnies pour l’octroyer à une autre entité ayant à sa tête Sheriff Abadalah et Gilbert Bigio. Où est l’Électricité d’Etat d’Haïti dans tout cela? Quelle est la responsabilité du Ministère des Travaux Publics? Quel est le rôle de l’Etat haïtien dans le contrôle du secteur énergétique?”

Il faut noter que la magouille existant entre Bigio et Jovenel ne date pas d’hier. Bigio a eu un gros prêt de L’ONA qu’il n’a jamais remboursé et Jovenel a demandé à Chesnel sous la dictée de Bigio que l’ONA devienne un partenaire au BG group (Les entreprises Bigio) sans jamais rien reçu. Ce lien très profond a été tissé par le grand manitou Laurent Lamothe qui, se voulant être patron avec les privilèges de l’Etat, a payé pour la construction de la route d’entrée du Port Lafito. L’attaque contre la Sogener est très calculée et a un aspect hautement politique parce que le manque d’électricité cause une panique et permettrait aux mercenaires de perpétrer des massacres.

Blaise Robelto Flanky