octobre 25, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

À travers les 4 coins du monde,la dâte du 20 novembre est mise à part pour la commémoration de la journée internationale relative aux droits de l’enfant.c’était en 1989 que cette convention a vue le jour et adoptée par les nations-unies.

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ratifié par haïti en 1994;elle est considérée comme un outil de référence pour la lutte sur la protection et la gestion des enfants notamment ceux en situation difficile particulièrement en milieu urbain.

Pour marquer les 25 ans de ratification par l’ONU,et les 30 années de l’adoption par haïti de cette convention internationale relative aux droits de l’enfant;le mercredi 20 novembre 2019,l’Institut du Bien-Être Social et de Recherche (IBESR) instance de l’état œuvrant dans la protection et la lutte pour la promotion du bien-être de l’enfant se trouvant soit en famille ou en foyer d’hébergement,a profité de cette journée pour poursuivre sa plaidoirie sur la problématique des enfants se trouvant priver à l’heure actuelle du pain de l’instruction et de loisir,selon les dires de Mr. Diem Pierre;assistant technique au direction générale de L’IBESR,qui se dit alarmé et aussi préoccupé de la qualité de protection accordée aux enfants déjà difficile,mais à présent très critique.Mr. Diem poursuit;que les enfants sont souvent exposés à la solde des gangs armées pour des passeurs d’armes et de munitions car ils subissent déjà l’influence de l’alcool et de la drogue.

Pour cette année;L’IBESR n’entend pas célébrer comme d’habitude,mais invite la population haïtienne à une réflexion sur la nécessité de protéger les enfants et le respect de leurs droits,et ceci en toute circonstance.si chaque enfant à un avenir,l’avenir d’un enfant est efféctivement l’œuvre de toute une société et en grande partie l’œuvre des enfants d’hier.

Enfin;il est à retenir que:rien n’est plus important que de bâtir haïti,un pays dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel,de grandir en bonne santé et dans la dignité;dans un esprit de paix,de tolérance,d’égalité et de solidarité.

Aristhène René,pour Le Tout au Pluriel Magazine!!!