octobre 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

HAÏTI/ÉDUCATION Par peur, les élèves ont une nouvelle fois boudé l’appel au retour des classes des autorités.

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves sont attendues en civils, décemment vêtues. Le maillot de sortie et tout autre maillot arborant des logos de l’institution sont à éviter », telle est un extrait d’une note attribuée à la Congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Cluny circulant dans les médias traditionnels ainsi que sur les réseaux sociaux durant tout le weekend écoulé invitant leurs élèves à retourner en classe.

Malgré cette campagne de sensibilisation des Sœurs et celle des autorités civiles et politiques locales, les activités scolaires n’ont pas repris encore une fois ce lundi 02 décembre 2019 dans la commune du Cap-Haïtien.

Aucun établissement n’a pas fonctionné. Les parents n’ont pas envoyé massivement leurs progénitures à l’école par peur que ces dernières ne soient victimes de  représailles. Car, des opposants au pouvoir en place, pendant leurs différentes manifestations de rue ont menacé, de s’attaquer à  tous les élèves qui ont tenté d’aller à l’école avant la démission du président de la République Jovenel Moïse.

Au milieu de toute cette controverse, une poignée d’élèves a quand même décidé de braver le danger et la peur en se rendant en classe ce lundi dans quelques écoles de la Cité Christophienne mais ils ont été renvoyés par leurs directions respectives selon ce que Mapou-Infos a appris.

« L’école risque de connaitre un premier trimestre de dysfonctionnement et de récréation forcée », regrettent des parents estimant que la paralysie des établissements scolaires est la plus grande des conséquences de la crise qui verrouille le pays notamment Cap-Haïtien depuis plus de deux mois environ.

À part l’école, toutes les activités marchent à merveille: le commerce formel et informel, les marchés publics, les banques commerciales, le transport en commun, entre autres.  Les piétons comme d’habitude sont très nombreux. Tout le monde cherche à se ravitailler pendant cette nouvelle semaine d’accalmie le chef-lieu du Département du nord.

Cap-Haïtien
Mapou-infos