octobre 27, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Des policiers affectés au commissariat de Ganthier sont transférés, soupçonnés d’être de connivence avec le groupe gang armé, “Lanmò san jou”

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La PNH est décidée à reprendre le contrôle de la route nationale #8 aboutissant à Malpasse et d’autres communes des départements de l’Ouest et du Sud -Est. Cette route est depuis un an, occupée par des bandits armés. De ce fait, quelques policiers viennent d’être transférés, reprochés d’être de connivence avec le groupe armé, Lanmò san jou.

Un agent de la PNH nommé Cerné ferait le lien entre les autres agents de la PNH, membres adhérants et le chef du gang Lanmò san jou. La DCPJ détenant plusieurs informations sur ce gang, devrait lancer une enquête sur ces policiers dont tous ne sont pas impliqués dans ce scandale, affirme une autorité de Ganthier.

Rapellons qu’à plusieurs reprises le Sénateur Jean Renel Sénatus avait dénoncé au début du mois de novembre 2019, les liaisons existantes entre le chef de gangs Lanmò san jou et des policiers de Ganthier. Quelques uns transférés à Delmas suites aux déclarations du sénateur Sénatus, parlent d’abus d’autorités. Le sénateur de son coté affirme être déterminé á rétablir la paix sur la route nationale #8 précisément Ganthier, Ti mache et Papay.

Un motard nommé Fritz, informateur du gang, Sophia, concubine du chef de gang lanmó san jou, et papillon sont des présumés bandits détenus par la DCPJ.

Réseau d’Information et du Savoir