octobre 20, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Haïti – Justice : Le dossier d’Arnel Bélizaire transféré au Cabinet d’instruction.

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusés de complot contre la sûreté de l’État, l’ancien député de Delmas/Tabarre, et ses acolytes ont été auditionnés, le lundi 9 décembre 2019, par le Substitut commissaire du gouvernement Gentil Souvenir, au Parquet de Port- au-Prince. Certains prévenus ont été libérés mais Arnel Bélizaire et Pierre Killik Cémélus ont été conduits au Pénitencier national. Leurs dossiers transférés au cabinet d’instruction.

Port-au-Prince, le 10 décembre 2019.- L’ex-député de Delmas/ Tabarre Arnel Bélizaire a été conduit, le lundi 9 décembre 2019, au Pénitentier National à Port-au-Prince, un espace auquel il est habitué pour y avoir été incarcéré à plusieurs reprises.

Le substitut commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me. Gentil Souvenir, a auditionné, en matin de ce lundi, l’ancien parlementaire et ses acolytes autour de plusieurs chefs d’accusation dont complot contre la sûreté de l’État, association de malfaiteurs.

Au terme de cette audition qui a eu lieu au Parquet de ce ressort, les nommés Joanis Roberson Hary ainsi que le grand frère d’Arnel Bélizaire, Clermont Bélizaire ont été libérés. Par ailleurs, Arnel Bélizaire et Pierre Killick Cémélus ont été conduits au Pénitencier National et leurs dossiers transférés au cabinet d’instruction.

Le nom du juge devant instruire cette affaire n’est pas encore revélé.

Arnel Bélizaire, qui était aussi un ancien militaire des forces armées d’Haïti et qui a participé à plusieurs luttes armées dans le pays, et ses acolytes ont été appréhendés le 30 novembre dernier, par des agents de l’Unité Départementale pour le Maintien d’Ordre (UDMO), à Jacmel, dans le Sud’Est d’Haïti.

Au moment de leur arrestation, ces prévenus avaient en leur possession des armes illégales, des munitions et une somme d’argent, entre autres.

L’ancien parlementaire avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par le Commissaire du gouvernement par intérim de Port-au-Prince, Me. Jacques Lafontant pour complot contre la sûreté de l’État.

Vant Bèf Info (VBI)