Deux chefs d’accusation sont maintenus par la commission des affaires judiciaires de la chambre des représentants pour tenter de destituer le président américain Donald Trump. Il s’agit d’abord d’un abus de pouvoir ensuite une obstruction à la bonne marche du congrès.

Accusations rendues publiques ce mardi 10 décembre. Toutefois il faut attendre la semaine prochaine pour une decision en séance plénière.

Donald Trump, selon les députés démocrates, abuse de son pouvoir en sollicitant une intervention ukrenienne dans la cadre des prochaines élections aux États-Unis et également son refus de répondre à ses assignations constitue un obstacle à l’acomplissement des travaux du congrès.

« Personne, pas même le président n’est au dessus de la loi » a rappelé Jerrold Nadler président de la commission des affaires judiciaires de la chambre des représentants au congrès étasunien.

De son côté, le président de la commission du renseignement, Adam Schiff qui, depuis un peu plus de deux mois mène son enquête sur le dossier Ukrenien déclare : « Nous sommes ici aujourd’hui car l’abus par le président de ses pouvoirs ne nous laisse aucune autre alternative ».

De l’avis de la commission judiciaire, le fait même de soliciter l’intervention ukrenienne dans le dossier americain constitue une atteinte à la securite nationale, un affaiblissement quand à l’intégrité des élections et une violation du sermon que Donald Trump a fait au peuple américain.

Pour ce qui concerne le deuxième chef d’accusation, Adam Schiff croit que Monsieur Trump a montré une sorte de mépris catégorique, aveugle et sans précédant à l’égard de l’enquête.

Le président américain pour sa part minimise ce rapport qu’il qualifie de ridicule. « des accusations ridicules, le ministre des affaires étrangères de l’ukrenne a affirmé qu’il n’a pas été préssuré » a-t-il assuré dans un tweet quelques instants après la épublication du rapport.