octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

RNDDH et Nou Pap Dòmi, peignent un tableau sombre de l’administration de Jovenel Moïse devant la commission des affaires étrangères du congrès Américain

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A l’occasion du 71ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, Pierre Espérance du RNDDH et Emmanuela Douyon du collectif de Pétro Challenger, ont été invités á témoigner de la situation des droits de l’homme et la corruption sous la deuxième administration du PHTK, hier mardi 10 décembre, devant la commission des affaires étrangères du congrès. Sans langue de bois, ils ont mis à nus Jovenel Moïse et son administration.

Accompagnés de chiffres, Pierre Espérance a peint le viol des droits humains prenant à titre d’exemple, 5 massacres et des assassinats dit-il, ciblés. 478 personnes ont été tués durant l’année 2019 dont 42 par balle à la tête et des cas d’arrestations politiques, poursuit-il. Pierre Espérance a également dénoncé l’impunité dont jouissent les proches du pouvoir et les gangs armés qui font la pluie et le beau temps dans le pays. Il tient Jovenel Moïse comme responsable de la non tenue des élections pour renouveller le personnel politique.

Emmanuela Douyon de son coté a évoqué la participation de Jovenel Moïse dans la dilapidation des fonds du pétro Caribe et Soutient que Jovenel Moïse est un obstacle pour la réalisation de ce procès. Il est accusé de corruption, il ne mérite pas de rester au pouvoir, affirme Emmanuela Douyon qui en a profité pour dénoncer la politique Américaine en Haïti.

En réponse, le ministre des affaires étrangères Bocchit Edmond dans un tweet, a rejeté les accusations du RNDDH et de Nou Pap Domi, affirmant que Jovenel Moïse et son administration sont attachés au respect des droits de l’homme ef que ces accusations sont sans aucuns fondements et sont motivés par des considérations politiques tout en déplorant que des représentants du Gouvernement n’ont pas été invités eux aussi à témoigner mais Seulement des Anti-Jovenel. Pour Bocchit Edmond, c’était un récit unilatéral, alors qu’ils se battent pour que tout le monde ait la voix au chapitre.

Réseau d’Information et du Savoir