ven. Avr 3rd, 2020

Gonaïves: où sont les autorités?

2 min read
Spread the love

La rareté du carburant a fait monter d’un cran le prix des différents circuits du transport en commun passant de dix à vingt-cinq gourdes à l’intérieur de la ville.

Le trajet Gonaïves/Saint-Marc passe de cent gourdes à deux cents gourdes et celui de Gonaïves/Port-au-Prince de trois cent cinquante à cinq cents gourdes.

Plus de trois semaines après la reprise de la vente du carburant au prix fixé par l’Etat haïtien à la pompe, les transporteurs refusent de revoir à la baisse leur tarif anarchiquement imposé, ce qui provoque très souvent de graves altercations entre ces derniers et les passagers.

L’ irresponsabilité des dirigeants légalement constitués pénalise le reste de la population.

Les citoyens doivent s’organiser pour limiter les dégâts causés par l’insouciance et la mauvaise foi des autorités qui ne tiennent qu’à leurs privilèges.

Certaines organisations telles que CIDEP ( Cercle d’Informations et de Débats Publics), AN-VIPH( Alliance Nationale des Villes de Province d’Haïti) recueillent des signatures pour l’acheminement d’une pétition aux instances, territoriales et étatiques, concernées par le service du transport en commun, afin d’exiger l’intervention de ces dernières pour imposer le respect scrupuleux des tarifs fixés par le Ministère des Affaires sociales et du Travail.

L’ engagement citoyen peut favoriser le respect des droits des usagers et faire aussi progresser toute la communauté. Ainsi, ce leitmotiv est venu, Gonaïves: tous ensemble pour le changement!

Marc Eudes PIERRE

Partagez nos articles
0Shares