octobre 23, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

L’adversité des Procréatrices haïtiennes!

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Là où il y a de la lumière, l’obscurité et l’insécurité ne peuvent pas dominer. Il en est de même pour la vérité, là où il y a la vérité le mensonge ne peut pas luire parce que la vérité c’est la loi de Dieu. Donc, je vous apporte devant la réalité des faits sur la misère des Procréatrices haïtiennes.

Cela fait un bon bout temps dépuis que je suis en train de constater l’adversité que vive la femme haïtienne. Et, je comprends certains de leurs comportements parce que la misère a un impact néfaste sur certaines personnes .- Elle a un impact psychologique négatif sur certains gens.

Avant de continuer, cherchons la signification du mot adversité: Adversité, mot feminin: État, situation de celui ou de celle qui éprouve des rigueurs du sort. Selon le dictionnaire Larousse: Adversité veut dire, État de celui qui éprouve des revers, malheur; malchance.

Je veux supprimer le môt malchance dans la signification que donne Larousse parce que la chance ou malchance n’existe pas pour les forts d’esprit. Maintenant, nous devons savoir que seuls les plus forts restent courageux devant la misère.

Cherchons le mot Procréatrice: Qui procrée. Se dit d’une personne qui se reproduit, qui engendre.

Le créateur a crée toute chose de paire, il en est de même pour les hommes; « Il les a crée male et femelle. »

Donc, la femme cherche toujours son contraire pour la satisfaire. Mais, étant une créature extrêmement forte et puissante; elle est toujours à la recherche d’un homme dans sa vie. Inconsciemment dans son subconscient, elle croit que l’homme peut satisfaire son âme, elle pense que l’homme peut lire sa pensée, ce qu’elle désire etc….. Mais, elle n’arrive pas à comprendre que Dieu a crée l’homme et la société a fabriqué des garçons, des gars. D’où la génèse de l’adversité des procréatrices. Certaines de ces femmes ne peuvent pas rester courageuses devant leurs souffrances, elles se sont livrées dans une pratique immorale qui est le lesbianisme. Oufffff! Adversité, peine, souffrance, misère et douleur.

À la recherche d’un homme pour satisfaire son âme, elle trouve un gars qu’elle appelle « Mon bébé », à noter qu’un gars peut avoir un corps mature; mais cela ne fait pas de lui un homme. Souvent, ces gars aiment pratiquer la sodomisation parce qu’ils souffrent d’un trouble psychologique, et , la femme; connaîssant inconsciemement dans son âme que la sodomie est immorale. Elle sort à la recherche d’un homme. En passant, je dois vous dire que le dictionnaire des Avocats » Black’s Law » décrit le mot sodomie comme suit:  » Un crime contre la nature ». Il y en a d’autres qui achètent des vibrateurs pour satisfaire leurs corps, mais ces vices ne peuvent pas donner vie à leurs âmes.

Fait: Les procréatrices haïtiennes sortent en groupe à la recherche d’un homme qui peut donner de la satisfaction à leurs âmes, arrivant dans les lieux publics; s’il y a dix hommes(males) , sept sont accompagnés avec une femme. Il y a des procréatrices haïtiennes qui vont à l’église souvent. Pourquoi vont-elles souvent à l’église d’après vous chers lecteurs? Vous ne savez pas, n’est ce pas? Eh bien, elles vont à l’église à la recherche d’un homme comme Jésus qui peut satisfaire leurs âmes.

Quoique les vrais hommes sont déjà dans les bras de leurs femmes, mais les procréatrices qui sont seules espèrent trouver leurs hommes parcequ’elles sont des créatures qui croient dans la moralité.

Quand viendra le jour où les garçons fabriqués par la société se transformeront en homme pour supprimer l’adversité des femmes haïtiennes et les offrent le bonheur infini? Quand viendra le moment de la bénédiction sentimentale des procréatrices haïtiennes qui cherchent l’homme mentalement mature pour vivre l’amour pur comme de l’or- plus pur que de l’or fin?

Romane Désir

Rédacteur de « LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE SOCIO-CULTUREL ».

Tous droits réservés.