octobre 18, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Le CEP donne son avis sur la requête des 9 Sénateurs et se dit inapte à traiter le dossier

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En réponse à la requête relative à la violation de la loi électorale déposée le 16 janvier dernier par le groupe des 9 Sénateurs (contestés par le Président Jovenel Moïse), les Conseillers électoraux qui ont penché hier jeudi 30 janvier 2020, sur la demande desdits Sénateurs, ont produits leurs conclusions dans la journée.

En effet, lors d’une réunion spéciale organisée sur le dossier, les Conseillers électoraux qui ont analysé le dossier de fond en comble, voire discutés sur sa portée, sans tergiversations ont donc conclu qu’ils n’avaient aucune compétence légale à statuer sur l’affaire, et ont tout bonnement botté en touche la requête des Sénateurs.

À rappeler que dans la nuit du 12 au 13 janvier de ce mois en cours, le Président de la République, Jovenel Moïse, dans un tweet posté sur son compte avait dit constaté la caducité du Parlement, et la fin de mandat des 2/3 du Sénat. Cette décision du Président avait suscité au même moment une levée de bouclier du côté de la classe de l’Opposition et de la Société civile.

En réaction au geste posé par le Président de la République, le groupe des 9 Sénateurs (qui réclament le respect de leurs mandats) avaient entrepris des démarches au Conseil électoral provisoire (CEP) pour violation de la loi électorale de 2015. De plus, ils ont décidé de déposer une plainte au Tribunal correctionnel contre le Chef de l’État et quelques un de ses conseillers concernant la même affaire. En outre, ces mêmes Sénateurs avaient écrits aussi aux Parlements du monde entier en vue d’attirer leurs attentions sur la velléité dictatoriale de Jovenel Moïse.

Avec ce verdict du CEP, une manche de la bataille vient d’être remportée par le Pouvoir en place. Reste maintenant le dossier en cours au Tribunal correctionnel (dont les juges, le 27 janvier passé, avaient envoyés l’audience à la huitaine pour continuation) , et la réponse sollicitée des autres parlementaires de la planète qui se fait encore attendre.

Ralph Thierry Cadet

E-mail : ralphthierrycadet@yahoo.fr