mar. Avr 7th, 2020

Le jeune haïtien Florian Alvarez séjourne actuellement au Royaume-Uni où il poursuit des études de maîtrise en Administration des affaires (MBA) à la Saïd Business School (SBS) de l’Université d’Oxford.

3 min read
Spread the love

Dans le cadre d’une interview accordée à Loop Haïti récemment, l’ancien de Saint-Louis de Gonzague a répondu à la question ci-dessous.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes haïtiens intéressés par des études à l’étranger ?

Florian Alavarez : Il y a plusieurs éléments qui ont fait la différence pour moi et qui peuvent aussi servir à des étudiants intéressés à poursuivre des études à l’étranger. Ces éléments consistent en l’information, la préparation, le mentorat ainsi que la confiance en soi et l’ouverture d’esprit.

1. Informez-vous

Partant du principe que vous savez déjà quel sujet d’études vous intéresse, une simple recherche sur Google va vous aider à trouver les meilleures institutions dans votre domaine et d’éventuelles bourses disponibles. La prochaine étape consiste à passer du temps sur les sites des universités qui vous intéressent afin d’explorer en détails les programmes offerts et surtout les critères d’éligibilité. N’hésitez pas à envoyer des emails aux institutions qui vous intéressent ou à les appeler pour clarifier les points d’ombre. Par ailleurs, une autre source d’information essentielle est la communauté d’anciens étudiants (alumni) des institutions qui vous intéressent. Dans mon cas, j’ai pu retracer via Linkedin une Américaine qui avait travaillé en Haïti juste avant de poursuivre des études supérieures à SBS. Une fois le contact établi, elle a partagé avec moi son expérience et des informations qui se sont avérées pertinentes et utiles.

2. Préparez-vous

Une fois que vous avez assez d’informations pertinentes, prenez votre décision et lancez-vous. Dépendamment de votre cursus et votre pays de choix, il est possible que vous ayez à passer des tests standardisés comme le TOEFL, le GMAT ou le GRE. Vous aurez aussi à rédiger des dissertations démontrant votre intérêt pour votre programme de choix. Plus le niveau du programme universitaire est élevé, plus les critères d’admission seront exigeants. Par exemple, l’Université d’Oxford requiert 110 sur 120 pour l’examen TOEFL. De ce fait, il faut s’attendre à une période de préparation qui pourrait s’étendre sur plusieurs mois. Le principe est le même pour la plupart des programmes de bourses d’étude. Finalement, n’oubliez pas de pratiquer pour vos entrevues de sélection des programmes universitaires et/ou des organismes subventionnaires.

3. Ayez confiance en vous

Même après des mois de préparation, j’hésitais à soumettre mon dossier de candidature aux universités britanniques, notamment l’Université d’Oxford. Le processus me paraissait intimidant et j’étais incertain des résultats. Néanmoins, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis allé jusqu’au bout. J’ai reçu des offres de trois des meilleures universités britanniques mais j’ai fini par opter pour le Saïd Business School. Donc, n’ayez pas peur de postuler meilleures universités du monde, si elles vous intéressent.

4. Entourez-vous de gens qui vous supportent

En entamant le processus, j’ai identifié plusieurs de mes faiblesses et je me suis entouré de gens qui pouvaient m’aider à m’améliorer. L’équipe de Maximax – une firme d’éducation internationale dotée d’un excellent programme de mentorat- m’a accompagné tout au long du processus de demande d’admission universitaire et de recherche de bourses d’études, de la rédaction de mes dissertations à mes entrevues de sélection. Mes amis m’ont aidé à préparer mes tests standardisés. Mes employeurs et collaborateurs ont accepté de me recommander et de partager avec moi leur rétroaction tout au long du processus.

Une fois rendu sur place, le meilleur conseil que je peux vous donner m’a été transmis par l’un de mes mentors :

Via Loop news

Harry Espoir Michel Pour Le Tout Au Pluriel Magazine socio Culturel
espoirharrymichel@gmail.com

Partagez nos articles
0Shares