octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Haïti – Démocratie, réalité sociale!

3 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La démocratie en Haïti c’est une forme de gouvernement où la souveraineté émane directement de la corruption des dirigeants Politiques, un système sans encadrement social qui encourage le suicide quand tout paraît noir dans le pays.

Le peuple vote pour avoir la famine en retour, le prix des produits alimentaires exagère sans fin dans le pays, une visite dans les marchés vous aidera à comprendre cette triste réalité. Le budget national augmente annuellement pendant qu’il n’y a pas d’hôpitaux, pas d’électricité, pas d’universités publiques pour les jeûnes, dans les lycées fort souvent il n’y a pas de professeurs ; les élèves doivent manifester pour demander le pain de l’instruction aux dirigeants politiques haïtiens. Et, pendant ces manifestations, ils sont maltraités par les forces de l’ordre qui ne comprennent pas qu’il y a une crise sociale dans le pays.
Le loisir n’existe pas dans le pays, voilà pourquoi les jeûnes choisissent le rabòday comme soulagement psychologique, un soulagement destructif.

Certains des abandonnés sociaux(bandits forcés) prennent les armes pour survivent, une forme de suicide préparée par les sadiques du pays. Des jeûnes filles choisissent le chemin de la prostitution comme train de vie , là encore, une autre forme de suicide pré-planifiée; il y a des jeûnes garçons qui sont obligés d’accepter l’homosexualité dans le secret , mais un jour ils perdront leurs personnalités sociales, leurs parents les maudiront, ils vivront dans le regret total, une forme de suicide psychologique.

Le kidnapping redevient roi dans le pays, une technique de l’internationale en complicité avec les dirigeants politiques haïtiens pour garder le peuple dans un trouble psychologique. Comment un kidnappeur peut-il avoir une radio de communication entre ses pour guider ses activités criminelles, et puis il n’est pas traqué par La PNH? Où est la Conatel?

Devant le désespoir total le suicide a plus de valeur pour les personnes morales. Peut-être, ils oublient si le suicide ne peut pas solutionner la crise sociale dans le pays.

Les intellectuels de caractère deviennent automatiquement une menace pour l’élite économique, les dirigeants politiques et l’opposition politique en Haïti parce qu’ils n’accepteront jamais de se courber pour un boulot au détriment de la population, ils diront toujours la vérité peu importe les circonstances.

Pensez-vous vraiment parce que la BRH est une banque privée le gouvernement n’a pas le pouvoir de dire un dollars américain vaut cinq gourdes dans le pays? Croyez-vous que l’État haïtien n’a pas la capacité de faire de la production nationale une réalité ? Si oui, vous êtes dépourvus de sens, vous ne direz jamais :

« Quand viendra le jour où les dirigés comprendront que les dirigeants sont leurs ennemis déclarés? Quand viendra le jour où la vengeance populaire qui est légitime défense d’un peuple sans secours prendra forme dans le pays?  »

Sans doute ceux qui prennent les ressources du pays pour héritage ne veulent pas entendre parler de vengeance populaire, mais sans cette vengeance il n’y aura jamais de changement positif dans le pays; les enfants de la masse choisiront toujours l’immoralité comme train de vie.- Un choix involontaire. Dans les pays développés l’immoralité est un choix volontaire.

Romane Désir

Rédacteur de:LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE/Consultant.

Email: romanedesir119@gmail.com

Tous droits réservés, 09 Février 2020