octobre 27, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Kanye est à fond dans la promotion de son tout nouvel album titré « Jesus is the king ».

3 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors que le rappeur a pris la décision d’arrêter la « musique profane » et de se tourner vers le christianisme, il avoue avoir exigé le jeûne et l’abstinence à ses équipes. Pas de sexe avant le mariage, leur recommande-il.

« J’ai demandé à mes équipes de ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage, pendant qu’elles travaillaient sur l’album, a déclaré l’Américain de 42 ans lors de son entretien. Je leur ai dit : « Pouvez-vous travailler et vous concentrer sur cet album ? Je propose qu’on se concentre tous, qu’on soit comme une famille qui prie et qui passe du temps ensemble. »» peut-on lire dans un article de Le Figaro (madame).

Il faut rappeler qu’avant sa « repentance », les deux plus grandes addictions du rappeur ont été la pornographie et le sexe. Plus maintenant. « Maintenant que je suis au service du Christ. Mon travail est de répandre l’Évangile, de faire savoir aux gens ce que Jésus a fait pour moi.», peut-on lire dans l’article signé Ségolène Forgar.

Quant à son album, il commence à faire ses premières vagues. Avec « Jesus is the king », Kanye West a enfilé un nouveau couvre-chef: celui de prophète d’un genre qu’il a ressuscité, le « gospel rap ». Le rappeur de Chicago a sorti vendredi son très attendu album de 11 morceaux, accompagné d’un documentaire éponyme de 35 minutes.

Pendant un an, Kanye West a parcouru les Etats-Unis et multiplié les performances dans des services religieux lancinants, captés sur le compte Instagram de sa femme. « Jesus is King » dresse le portrait de cet homme, sauvé par la religion.

Le style du « Ye » d’autrefois est reconnaissable parmi mille –mêmes rimes riches, rythme accrocheur et samples percutants– mais jamais il n’avait teinté son rap d’autant de ces chants religieux.

« Utilise ce gospel comme protection / Le chemin est long vers le ciel », chante-t-il dans « Use This Gospel », dixième titre de l’album, accompagné du saxophoniste Kenny G.

– « Le profane et le sacré » –

Cet album souligne aussi la relation complexe entre le rap et le gospel, deux styles en apparence contradictoires, mais enracinés dans la même culture afro-américaine.

« Beaucoup de gens perçoivent le hip-hop comme étant fondamentalement opposé à la tradition religieuse, comme l’on opposerait le profane et le sacré », analyse pour l’AFP Josef Sorett, professeur à l’université de Columbia.

Rap et chants religieux ont déjà cohabité, sous le nom de « gospel rap ». Le genre est apparu dans les années 1980, peu de temps après le hip-hop, mais a peiné à se frayer un chemin, peu soutenu par l’industrie et écrasé par un « gangsta rap » de plus en plus prédominant.

Kanye West avait déjà tenté de raviver ce savoureux mélange des genres. Il chantait en 2004 son amour pour la religion dans « Jesus Walks », et avait dans cette quête été épaulé par un autre artiste de Chicago, Chance the Rapper, et son « Coloring book » (2016).

Mais avec son neuvième album, le « gospel rap » semble comme ressuscité.

– Sweatshirts à 200 dollars –

La religion que Kanye West épouse est « à l’image d’une génération qui est moins attachée aux institutions, mais plus à une notion de spiritualité individuelle », note M. Sorett.

Cette vocation a fait l’objet de plusieurs critiques, certains n’y voyant pas plus qu’un coup de com’ et l’occasion de vendre des sweatshirts à 200 dollars lors de ses concerts dominicaux.

Mais pour d’autres observateurs, la poussée de foi dont témoigne l’artiste serait profondément liée à ses tumultes récents, de ses échauffourées avec les tabloïds à son initiation à la politique, en passant par son combat personnel contre la bipolarité, dont il a annoncé souffrir.

Dans une interview fleuve donnée jeudi à Apple Music, Kanye West a annoncé qu’un dixième album inspiré de ces messes du dimanche pourrait tomber à Noël.

Mais gare aux fans qui se précipiteraient dans les magasins. L’artiste est connu pour multiplier

Via AFP
Harry Espoir Michel Pour Le Tout Au Pluriel Magazine socio Culturel
espoirharrymichel@gmail.com
Telephone 50948438136/WhatsApp/36680701