octobre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Lumière sur la révocation de la policière Yanick Joseph et des quatre autres policiers en Haïti…..

4 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quiconque vit dans l’obscurité est aveuglé. Il/ell ne peut pas voir. Donc, la lumière est une nécessité pour l’homme; elle est une force incontournable dans la vie de tout humain – une force réelle pour le progrès de toute société. S’il n’y a pas de l’électricité dans votre maison la nuit, il sera extrêmement difficile pour vous d’aller exactement où vous avez mis quelque chose et la prendre avec facilité.

Nous devons bien comprendre la réalité des faits avant de dire quoique ce soit, sans quoi, nous allons agir comme des fanatiques;et un fanatique est un fou, une personne non-sensée.

Sans doute beaucoup de gens dans le pays sont entrain de dire du n’importe quoi sur le licenciement des cinq policiers par le premier ministre de facto haïtien et le dg de facto de la PNH. Mais, heuresement que le pays possède encore des enfants sensés, des puristes, des nationalistes et des personnes impartiales.

M. Jean Michel Lapin est un premier ministre démissionné. Démissionné parceque sa démission a été acceptée par le président Jovenel Moise. Il est vrai que la presse haïtienne dise souvent qu’il est démissionnaire, mais je crois que ces gens ne connaissent pas la différence entre démissionné et démissionnaire.

Cherchons le mot démissionné: Participe passé du verbe démissionner. Mais, on devient un employé démissionné après l’acceptation de sa démission par son supérieur hiérachique.

Cherchons démissionnaire maintenant: démissionnaire \de.mi.sjɔ.nɛʁ\masculin et féminin identiques

Celui, celle qui donne sa démission.

Quand on est démissionnaire, on peut prendre certaines décisions pour son entreprise; mais le pouvoir de décision est limité.

Maintenant, M. Jean Michel Lapin, étant un premier ministre démissionné est un de facto, il est illégal, il n’a aucun pouvoir de décision dans le pays. Si vous n’êtes pas d’accord avec mon explication chers lecteurs, laissez-moi vous rappeler que le président Jovenel Moise, avait choisi un autre premier ministre après qu’il avait accepté la démission de M. Lapin, et une frange du parlement haïtien avait donné un vote de confiance au premier ministre qui avait été choisi après M. Lapin. Donc, M. Lapin est un usurpateur. Il devrait être arrêté par la justice haïtienne, mais dans le monde des aveugles les borgnes sont rois.

Pour M. Normil Rameau, il est dg de facto. De facto parcequ’il n’a pas reçu la bénédiction du parlement haïtien. Il n’est pas légal non plus.

Traîtons la révocation des cinq policiers maintenant. Les dirigeants politiques haïtiens ne veulent pas que la PNH soit syndicalisée parcequ’ils aiment pratiquer la méchanceté en tout, il veulent créer le chaos dans le pays. Voilà pourquoi ils ont choisi de licencier les responsables du nouveau syndicat de la police nationale. Ils ne connaissent pas la science de la guerre, parceque s’ils connaissaient cette science-là, ils accepteraient la syndicalisation de la PNH. Savez-vous qu’aux États-Unis la police est syndicalisée? Oui, elle est syndicalisée et le nom donné par leur syndicat est (Union). Les dirigeants politiques américains acceptent la syndicalisation de leur police parcequ’ils sachent que les policiers ont un droit constitutionnel de créer un syndicat.

Les policiers haïtiens, n’ont-ils pas un droit constitutionnel de créer un syndicat aussi? Je crois que oui. Maintenant, vous dites que les règlements de la PNH opposent la création d’un syndicat au sein de cette institution, n’est ce pas? Mais, laissez-moi vous demander si les règlements de la PNH sont au-dessus de la constitution haïtienne?

Quand il y a méchanceté dans un pays, quand il y a insatisfaction dans une société, le peuple a droit de se rebeller. Il en est de même pour une institution.

Ma déduction est lucide sur le comportement des dirigeants politiques haïtiens , ils sont des traîtres, des pions de l’occident; des méchants-infinis, des personnes qui ne veulent pas la paix en Haïti.

In fine, selon une note de l’IGPNH:  » On a révoqué les policiers pour sédition et atteinte à l’honneur de l’institution policière. » Mais, cette décision n’est pas sensée , elle est ilégale. Donc, nous allons vivre une crise d’insécurité extraordinaire dans le pays; car les autres policiers vont se rebeller aussi parceque l’haïtien a horreur du phénomène de zombofication. Et, nous savons toutes et tous que le gouvernement haïtien est l’unique responsable du kidnapping en Haïti. Alors, la solidarité populaire est de mise mes chers compatriotes .

Écrit par Romane Désir, rédacteur en chef de LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE/Consultant.

email: romanedesir119@gmail.com

Follow romane desir 71 on Instagram.

Tous droits réservés, 19 Février 2020