octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

L’assistanat est une forme classique d’assassinat

2 min read

Warning: Attempt to read property "post_excerpt" on null in /srv/disk5/3553831/www/letoutauplurielmagazine.com/wp-content/themes/newsphere/inc/hooks/hook-single-header.php on line 67
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’indépendance coûte extrêmement cher, et ce, dans les deux sens, à savoir tant pour celui la réclame que pour celui-là qui aucunement n’entend la concéder. Cependant, plus cher encore coûte la dépendance, même doublement.

Qu’il ne soit pris d’étonnement à personne, le prix à payer s’avérera toujours des plus exorbitants. Et ce ne peut que conduire à la conclusion que la pire chose qui puisse nous arriver dans la vie en communauté, c’est de vouloir à tout prix et sans merci, que ce soit dans le cadre d’une colonie ou d’un individus de de nous y investir inconsciemment ou sciemment par la création de cette chaîne interminable non pas d’interdépendance mais, de dépendance, dans l’aveuglement et irrémédiablement, pour le malheur de tous. Car, le jour où on se décide à s’en défaire, nous devenons automatiquement  les uns à l’égard des autres, des ennemis jurés et acharnés.
Ainsi, par pure syllogisme j »ose dire si l’indépendance nous a coûté extrêmement cher au lendemain de 1804, deux siècles après la dépendance nous coûte, Dieu seul sait combien de fois plus cher.

La meilleure aide qu’on puisse offrir à un peuple en complément au don précieux de l’éducation, ce n’est point de lui accorder de l’accompagnement gratuitement, soit l’assistanat, pour  l’embellissement et le perfectionnement des façades de la pauvreté et de la misère à la faveur du démantèlement de son économie, de sa culture et de sa dignité via de propagande au prix exorbitant des fictions des soi-disant programme de développement, mais plutôt de l’aider à procéder non pas seulement aux réformes institutionnelles, mais aussi et surtout au chambardement littéral et systématique du statu quo dont l’unique objectif reste et demeure dans le cocon de la dépendance économique et politique ne pouvant que le basculer dans les précipices du sous-développement.

Car, par sa sensibilité folklorique et artisanale, l’assistanat est une forme classique d’assassinat des peuples par l’assimilation de ce qu’ils portent dans l’âme de plus grand, fort, puissant et authentique, la liberté de l’autodétermination.
Il est donc grand temps que l’Occident se rende à l’évidence qu’il est la cause de nos malheurs et qu’ils nous foutent la paix!

Kmi-Lingus