octobre 16, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaire de Romane Désir, rdt en chef de LTP MAGAZINE: Il y a une grande confusion entre société et démocratie. Car, beaucoup n’arrivent pas à comprendre le sens de ces deux mots.

Société et démocratie sont identiques pour les moralistes, mais parallèles pour les décideurs déséquilibrés. Ce texte mérite une lecture réelle, une lecture lumineuse par toute société.

 » Société et démocratie »

La démocratie comme règne de l’individu.
Le couple communauté/société peut aussi se décliner sous l’angle de l’opposition entre les sociétés holistes et les sociétés individualistes développé par Dumont. Les sociétés modernes sont alors perçues sous l’angle de l’affirmation de l’individu comme centre de la vie sociale. Alors que dans les sociétés holistes chacun est assigné à une position et un rôle qui lui sont imposés par la naissance, dans les sociétés individualistes, chacun est à priori en mesure de choisir une part de ses rôles sociaux, sa profession par exemple, ses croyances et ses goûts personnels…

Le thème démocratie (Tocqueville) désigne le triomphe du principe d’égalité qui implique une transformation de la structure sociale et des relations hiérarchiques. On passe des ordres traditionnels (noblesse, tiers état, castes diverses) aux classes sociales, et des classes aux masses. Le règne du principe d’égalité permet de dégager un grand nombre de traits des sociétés modernes dans l’ordre de la consommation, de l’action collective, de la famille, de l’éducation, du rapport aux religions. L’égalité et l’autonomie individuelle se substituent progressivement à la définition de soi en termes d’appartenances collectives obligées. Mais, en dépit de ce mouvement vers la démocratie et l’individualisme nous ne vivons jamais dans des sociétés parfaitement libres et égalitaires. Aussi cette perspective d’analyse, met-elle en évidence les processus de formation de certains régimes autoritaires et totalitaires qui apparaissent comme des réactions hostiles à la démocratisation individualiste.

Il est possible de situer l’œuvre d’Elias dans cette tradition dans la mesure où elle vise à définir la modernité comme un processus de civilisation au cours duquel l’individu s’affirme comme « maître de lui-même. » On passe ainsi du contrôle social externe (le jugement et la sanction des autres) au contrôle interne grâce au polissage des mœurs empruntées à la société de cour. L’individu moderne résulte de l’auto-contrôle sociale, il est autonomes dans la mesure où il produit son Propre contrôle par le biais de la culpabilité, des techniques de contrôle de soi comme l’hygiène, le sport, le sérieux dans le travail…

Écrit par: Harry Espoir Michel
espoirharrymichel@gmail.com

Conclusion du commentaire: La société c’est l’assemblage d’hommess et de femmes qui sont unis par la nature ou par des lois ; commerce que les hommes réunis ont naturellement les uns avec les autres. Un droit non-négociable que tout homme et toute femme possèdent. Elle commence dans la famille… Et la démocratie c’est un
régime  politique dans lequel le peuple  dispose  du pouvoir souverain. Un système crée par le peuple et pour le peuple.. Donc, quand vous voyez la méchanceté et la corruption dans une société au nom de la démocratie, et le peuple reste silencieux; Sachez que le peuple est zombifié et endoctriné négativement.

Collègue Harry Espoir Michel! Chapeau pour ce texte si nécessaire pour tout peuple.

Tous droits réservés, 24 Mars 2020

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE! NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.