octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Le Partenariat mondial pour l’éducation approuve un fonds de 10 millions de dollars en faveur d’Haïti

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Education/COVID-19/Partenariat GPE-Haiti

Le Partenariat mondial pour l’éducation approuve un fonds de 10 millions de dollars en faveur d’Haïti

L’annonce a été faite hier à l’issue d’une réunion en ligne exceptionnelle du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (PME). Un fonds global de 250 millions de dollars a été approuvé par ledit Conseil en faveur des pays en développement dont Haïti.

Talia Miranda de Chaisemartin, chargé du dossier d’Haïti au PME, a partagé cette information, peu après l’adoption de cette décision du Conseil d’administration, le mardi 31 mars 2020. Ces fonds vont servir à aider les pays en développement à atténuer l’impact des perturbations immédiates et à long terme causées par la pandémie de COVID-19 sur l’éducation.

Face au défi sans précédent, le PME devait agir, a souligné Serigne Mbaye Thiam, Vice-président du Conseil d’administration du PME. « Ces fonds permettront aux pays en développement d’agir rapidement pour atténuer l’impact négatif du COVID-19 sur les enfants les plus vulnérables et renforcer la résilience de leurs systèmes éducatifs », a-t-il précisé.

Selon Madame Chaisemartin, Haïti bénéficiera d’un financement immédiat accéléré de 13, 3 millions comprenant les 3,3 millions d’aide pour la poursuite des activités scolaires après la période du « peyi lok », et ce soutien de 10 millions supplémentaires en vue de faire face à la crise sanitaire qui affecte l’éducation.

Le financement du PME sera disponible immédiatement en vue de soutenir le plan de réponse du ministère haïtien de l’Education par rapport au COVID-19 en répondant aux besoins urgents et à long terme.

Il s’agit notamment d’assurer la poursuite des apprentissages, notamment à travers des programmes radio et télévisuels éducatifs, la fourniture de matériels pédagogiques et un support aux enseignants.

« Nous prenons des mesures pour atténuer les effets des fermetures d’écoles sur l’apprentissage des enfants les plus vulnérables dans les pays en développement », a déclaré Alice Albright, Directrice générale du PME. « Son institution est déterminée, a-t-elle dit, à faire en sorte que l’apprentissage puisse se poursuivre et à assurer que chaque enfant continue de bénéficier de l’éducation dont il a besoin ».

La nouvelle a été bien accueillie par les responsables du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) qui ont déjà pris des dispositions pour le suivi de ce dossier.

L’UNICEF -Agent-partenaire dans le cadre du financement accéléré venant du PME- s’est déjà mis à l’œuvre avec le Groupe de travail (TASK-FORCE) institué par le ministre CADET pour la coordination et la gestion du Plan de réponse du MENFP face au COVID-19. Ce groupe comprend des représentants du cabinet du ministre, de la direction générale et des directions techniques concernées.

Les cinq grands champs d’intervention dans le cadre du Plan sont déjà identifiés et la requête pour le financement sera soumis sou peu au PME.

Rappelons qu’une mission du PME a séjourné en Haïti, il y a environ un mois. Conduit par le responsable régional du PME, Nilse Ryman, cette mission a permis de faire le point sur la coopération MENFP-PME en ce qui a trait à l’élaboration du Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF), le Groupe local des partenaires en éducation, le recrutement de l’agent-partenaire et les modalités pour les prochains financements du PME. La délégation du PME s’est montrée satisfaite des avancées d’Haïti, malgré un contexte difficile.

Bureau de communication/ MENFP

@Tous droits réservés 3/4/2020/le
Tout Au pluriel magazine Socio Culturel!
Nous sommes VOS YEUX ET VOS OREILLES