STRUCTURE ET CLASSES SOCIALES – Le Tout Au PlurielMagazine
mar. Jan 26th, 2021

STRUCTURE ET CLASSES SOCIALES

3 min read
Spread the love

This post has already been read 71 times!

1 – Inégalités et classes sociales
De quoi parle-t-on ? Les classes sociales à la fois évidentes et extrêmement difficiles à définir car elles ne sont pas réductibles aux seules inégalités et surtout, toutes les inégalités sociales ne sont pas des inégalités de classes.

Quels critères retenir ? Weber, distingue les classes, le statut et le pouvoir en fonction de la nature du critère choisi de définition des inégalités : l’économie, le prestige et la puissance. Ainsi, les classes ne définiraient que les inégalités de pouvoir dans le domaine économique.

Bourdieu reprend une distinction assez proche de celle de Weber en distinguant plusieurs types de capital, économique, culturel et social.
Ainsi certains acteurs peuvent posséder tous les types de capitaux ou, au contraire, être privés de tous, mais en général, les positions ne sont pas homogènes sur ces divers registres. C’est ce qui fait que la notion de classe est à la fois permanente car elle renvoie à l’expérience forte des inégalités, et difficile à construire. Par exemple, selon le critère qu’il choisit, Marx comptera deux classes (ce qui est peu) ou treize (ce qui est beaucoup.)

Il faut surtout noter que dans tous les cas, les classes sont liées à la modernité, elles ne sont ni des castes, ni des Ordres, ni des minorités ou des communautés culturelles ; en ce sens, les classes sont liées aux sociétés démocratiques, elles supposent une égalité en principe et une certaine mobilité sociale.

Pour exister sociologiquement, une classe doit aussi posséder une conscience de classe ; celle-ci est l’articulation d’un sentiment d’appartenance à un groupe large, d’un sentiment d’opposition à une autre classe et de la définition d’un espace d’enjeu de cette opposition (Touraine.) Il ne peut y avoir de classes sociales sans conflits de classes. Tous les acteurs partageant la même condition n’ont pas forcément une conscience de classe et pour que la classe soit autre chose qu’un dénombrement statistique, il faut que les individus aient le sentiment d’avoir des intérêts et des idéaux communs.

La force de l’analyse sociale en termes de classes vient de ce qu’elle établit un système de correspondances étroites entre plusieurs ordres de phénomènes : la position objective des individus d’un côté, leurs attitudes et leur représentations et leurs conduite individuelles et collectives de l’autre. Les classes sont des modes de vie, un ensemble d’intérêts, des acteurs collectifs,donc ce vocable “classe” est donc un concept « total » (ce qui ne veut pas dire totalitaire)

Harry ESPOIR Michel (pdg ltp)
espoirharrymichel@gmail.com
+50948438136
Le Tout Au Pluriel Magazine
Tous Droits réservés
Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Facebook Comments

This post has already been read 71 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »