octobre 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

LE COPINAGE ET LA COMPÉTENCE, DANS LE SYSTÈME HAÏTIEN

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis la nuit des temps, on parlait des hommes, c’est-à- dire les femmes et les garçons.Cependant, si je suis l’idéologie des historiens économistes je dirai que l’homme partait du stade nomade en cherchant à manger, en cueillant, en pêchant et en cultivant. D’un coup, il s’organisait en communauté d’où le stade sédentaire de ce dernier. De plus, il arrivait à former des civilisations dont les plus anciennes sont: La Grèce, La Mésopotamie, La Carthage, La Phénicie, La Rome et l’Egypte. En effet, je considère la civilisation Egyptienne qui reposait sur PHARAON en contrôlant bien l’eau de NIL,comme le meilleur système à suivre, car il y avait une hiérarchie ordonnée.

Passons maintenant au sujet qui nous concerne, en ce qui à trait au système administratif haïtien.
D’après Larousse, <<un système est un ensemble ordonné de principes formant un corps de doctrine>>. Par exemple, dans le domaine que j’étudie, c’est à dire les sciences sociales en particulier l’économie, celle qui gère la maison disait Aristote. On mentionne différents types de systèmes:
D’une part le système capitaliste qui vise l’intérêt individuel, la propriété privée, la concurrence et la liberté puis, d’autre part le système planifié qui préconise de préférence l’entraide, la compassion et le bien être collectif. Et enfin de compte le système mixte dont le maître à penser est J.M.K. qui essaie de rallier les deux systèmes précédents.
Il est important de passer en revue les différents systèmes du monde dans le but de bien concevoir le système administratif haïtien avec ses qualités et ses imperfections, ce système fait-il partir des systèmes précités?
J’ai dit non car, c’est un système mi-figue,mi-raisin.
En prétextant de ces systèmes, je constate que le système haïtien dans la majeure partie des cas se base sur le favoritisme, la médiocrité ainsi que, il va à l’encontre des normes établies ou édictées par lui-même. Il favorise souvent la méritocratie et décourage la compétence.par conséquent, il s’autodétruit

IL est certain que pour intégrer le système haïtien, vous avez besoin premièrement un lien amical ou familial avec les personnes qui sont au sein de ces différentes institutions qu’elles soient publiques ou privées, la question d’expérience n’ est pas de mise pour certaines catégories sociales et secondement avoir un C.V bien charpenté, ce qui n’est pas majoritairement primordial pour les autorités haïtiennes. La preuve en est bien grande, vous pouvez vérifier les différentes institutions sur toute l’étendue du territoire national.

IL y a un économiste qui répond au de Michael SWACK qui disait:
« Le crédit est un droit humain ». Par contre, on peut dire en Haïti le crédit s’oriente dans un seul sens.Si vous n’êtes pas l’ami ou la petite amie de ces autorités vous n’aurez pas l’accès au crédit, sinon vous aurez ce qu’on appelle en créole (kout ponya), ce qui est un acte déshumanisant d’après l’économiste (sa vle di ou pa moun).

Je connais des étudiants qui ont de bon projet mais, lorsqu’ils demandent de crédit,on les refuse en gardant le projet pour son petit copain ou sa petite copine. Fort de tout cela, étant donné que je suis dans un pays soit-disant démocratique (Pouvoir du peuple), pour redonner la vie à l’Etat, il faut exiger la démocratisation de crédit, car seule en Haïti ce dernier est une affaire de copinage.
(Kòm rapèl, fòk nou pa bliye Peyi a pran. nesans sou twa wòch dife sa yo: Libète, Egalite, Fratènite).

En me référant à ces trois concepts, je peux dire que, Haïti est en coma pour ne pas dire qu’elle est en train de mourir. De ce fait, je vous invite toutes et tous à prendre conscience en vue d’apporter quelque chose de nouveau dans ce pays.

Somme toute, il faut redorer le blason du pays en apportant la main forte, éviter le tollé. Pour ma part, j’invite ceux qui sont au Timon des affaires de prendre un peu de conscience pour notre chère Haïti qui est train de souffrir, je conseille au décideur de réinsérer l’éducation à la citoyenneté en vue de retrouver les valeurs perdues pour que les haïtiens et les haïtiennes puissent reprendre confiance dans l’État à travers le pays.
D’une façon ou d’une autre, je vous demande quelle est votre part de responsabilité dans la construction ou destruction du pays?

Que Dieu te bénisse Haïti Chérie!

Loubens JEAN-BAPTISTE, L’homme de l’équité.

Pour suggestion et commentaires

loubensjb@yahoo.fr
Tel: 46025495
Tous droits réservés, 06 Mai 2020.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES