octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Haïti: Au chevet d’une détresse inédite 

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Haïti, l’homme qu’il faut n’est pas toujours à la place qu’il faut c’est la raison pour laquelle le pays n’arrive pas à transcender les grands maux auxquels il fait face et/ou ne peut pas tenir l’étendard d’autrefois.

Nous avons eu une crise économique existante à présent, nous avons une crise sanitaire donc, la crise sanitaire ne fait qu’aggraver la crise économique existante.

La crise sanitaire génère un choc sur l’offre et la demande.

Quant au choc sur l’offre:On assiste à une baisse de la production donc, la quantité de biens disponible comparativement à autrefois va sans nul baisser.

Quant au choc sur la demande:On assiste à la fermeture de certaines entreprises donc, les ménages sont privés de salaire de ce fait, il va y avoir une baisse du pouvoir d’achat des ménages dorénavant, ils vont sans nul doute demander moins de biens.

Si nous faisons une analyse séquentielle, nous allons sans nul doute constater que tous les indicateurs macroéconomiques sont au rouge. Un pays ne peut pas fonctionner ainsi.

Le taux de change bat son plein, la dépréciation chronique de la monnaie nationale fait son cours comme l’aiguille d’une montre, une inflation galopante règne, une balance commerciale déficitaire, une croissance démographique supérieure à la croissance économique, le déclin de l’agriculture.

Pas d’investissement dans des projets porteur d’avenir or, on ne peut pas parler de croissance économique sans investissement. Pas d’investissement donc, aucun développement possible pour Haïti. Encore le choix pour l’obtention d’une croissance économique négative.

Haïti ne dispose même pas un hôpital répondant à des normes standards. On entend toujours dire, qu’il y a une carence en équipements au sein de nos hôpitaux.

Le système éducatif n’est pas recyclé.

Diriger c’est prévoir et prévoir c’est savoir mais, quant aux preneurs de décision, qu’attendent-ils pour trouver des solutions viables???Haïti nécessite une réforme structurelle mais, les preneurs de décision doivent préalablement changer de paradigme car, aujourd’hui ça doit être leur préoccupation première.

Ainsi on peut espérer des mutations positives d’Haïti succinctement!!!

Michaëlle PARAISON
Économiste

Pour vos commentaires, et suggestions veuillez contacter:michalle.paraison@yahoo.com

Tous droits réservés, 08 Mai 2020.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE! NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.