octobre 25, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

INIFÒS NOTE POUR LA PRESSE

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 18 mai 1803, à l’Arcahaie, les Pères Fondateurs ont scellé l’union des fils et filles de la Nation en vue d’en finir avec le régime colonial et l’asservissement de l’homme par l’homme. Moins d’un an après, l’armée des va-nu-pieds réussit, au prix de sacrifices immenses, à vaincre les troupes françaises réputées, à l’époque, les plus puissantes du monde, écrasant ainsi, sur ce coin de terre, un système inique, fondé sur l’esclavage et le colonialisme.
Qu’avons-nous fait, depuis​, de ce patrimoine légué par nos ancêtres ?
Plus de deux siècles de luttes fratricides, de divisions internes, de gestion calamiteuse, de pillage des ressources nationales, d’exclusion du plus grand nombre par une infime minorité, mercantile, apatride et corrompue, ont conduit le pays aujourd’hui à l’effondrement.
Nos actuels dirigeants s’inscrivent dans le sillon des éternels fossoyeurs de la patrie qu’il faut, de toute urgence, mettre à pied afin de créer les conditions propices à l’émergence d’une autre Haïti.

En effet, le pouvoir en place s’est évertué à détruire les piliers sur lesquels se construit un pays. Il s’est attelé à poursuivre la dilapidation de nos ressources, la destruction de notre économie, de notre environnement, de l’administration publique, de nos institutions ; de l’Etat, tout bonnement.

A un moment où les esprits et les efforts devraient converger vers la lutte contre les méfaits du coronavirus, le Président de la République, lui-même, y voit une occasion pour avancer dans la réalisation d’un coup d’état auquel il se dévoue depuis, déjà un certain temps.

Le 8 mars dernier, devant un parterre de militantes féministes, n’a-t-il pas proclamé qu’il prépare une nouvelle constitution et que dans 35 circonscriptions​, seulement les femmes y seront admises comme candidates aux prochaines élections ? A la même occasion, n’a-t-il pas péremptoirement déclaré :  » c’est Dieu qui donne le pouvoir. Bondye sèvi avè m pou m ka chwazi moun pou m bay pouvwa « .
Nous, de Inifòs, disons, haut et fort, que le jomonavirus est aussi, sinon plus dangereux encore pour le pays que le coronavirus. Il importe, pour tous ceux qui sont conscients de ce danger qui nous menace, de se mettre en ordre de bataille et, de se rassembler dans un front commun, autour d’une proposition commune, pour faire échec à tout projet de coup d’état Dermalogo-électoral ou autre, ainsi qu’à la volonté du Président Jovenel Moïse de s’accrocher illégalement au pouvoir jusqu’en 2022.

Nous refusons toute nouvelle violation de la loi-mère. La compréhension de la durée du mandat du Président J M relève d’un cas particulier, prévu en son article 134.2. Il indique nettement, clairement, que le mandat du Président Jovenel Moïse : « est censé avoir commencé le 7 février de l’année de l’élection ». L’élection présidentielle a eu lieu en l’année 2016, et la durée du mandat du Président est de 5 années. Cela fait que : vle pa vle, wè pa wè, kontan pa kontan, manda Prezidan Jovenel bout 7 fevriye 2021.
La Constitution est d’ordre public et d’application stricte.

Nous n’accepterons ni coup d’état électoral, ni prolongation de la durée du mandat présidentiel, prolongation de mandat d’ailleurs, expressément interdite par la Constitution de 87 amendée, en son article 134.3.
L’heure est grave. Nous sommes tous menacés.

Tout en priorisant le pays et l’intérêt général, réunissons nous, dans notre diversité, en une seule Opposition, pour parler d’une seule voix et agir comme un seul homme. C’est ainsi​, et ainsi seulement, que nous pourrons mener le combat jusqu’à la victoire.

VIVE UNE NOUVELLE HAÏTI.

NOUS VAINCRONS.

Paul Denis
Coordonnateur National

Pour authentification :
Tel : 37338028

LA REDACTION DE LTP!!!
LE 16/5/2020/

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE!
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.