octobre 23, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

A PROPOS DES FORCES ARMÉES D’HAÏTI(FADH)

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous, Militaires de Formation et de premier métier, retraités, démobilisés ou sans statut aujourd’hui, tous membres à part entière de la société civile et convaincus de la nécessité de contribuer à la refondation de la Nation Haïtienne, souhaiterions partager avec vous nos inquiétudes à propos du présent et du devenir de notre pays.

Il nous aura fallu quinze (15) années pour convaincre nos pairs de la pertinence d’une reconnaissance publique des erreurs et errances de l’Institution Militaire dont beaucoup en ont fait les frais et très nombreux ceux qui ont payé de leur vie. Quinze (15) années pour que nos aînés nous autorisent à parler en leurs noms quoique certaines victimes et/ou leurs héritiers doutent encore de l’utilité de ce geste symbolique.

Pourtant, les fils du Capitaine qui a sombré avec son navire, n’ont aucune haine envers la mer et les proches des soldats tombés durant les guerres (Iran – Irak – Afghanistan – Vietnam – etc.) n’en veulent pas à l’armée, mais demandent comptes aux politiques qui décident de l’opportunité des conflits.

Nous sommes tous conscients de la responsabilité de l’armée dans certaines dérives du passé mais nous nous opposons à ceux qui voudraient, par paresse intellectuelle, méchanceté gratuite ou manque de recul, lui faire porter le chapeau de toutes nos errances. Il serait regrettable que l’histoire que nous souhaiterions écrite avec les noms et prénoms de nos martyrs, par souci d’application des nouvelles normes en matière d’éducation voulant que la mémoire ne soit sollicitée que pour des sujets d’utilités immédiates, ne résume nos tribulations qu’en une phrase : « Durant cette période, des dommages collatéraux auront été déplorés. »

L’Association Militaire d’Haïti est résolue à ne consentir aucune économie de temps et d’arguments pour convaincre de la nécessité d’épargner à notre jeunesse ce trop lourd héritage d’inacceptables afin qu’elle puisse s’atteler à la construction de cette Nation que nous souhaitons tous. Elle invite les intéressés, en particulier et toute la société, en général, à consentir ce nécessaire dépassement pour mettre terme à cette hémorragie de contentieux inutiles et dépassés.

Cette pratique instaurée par nos colonisateurs, voulant que nous priorisions la commémoration des dates de nos malheurs sur celles de nos victoires, comme les dates d’assassinat de nos ancêtres au lieu de celles de leur naissance, nous replonge tous les ans dans le souvenir de nos trahisons pour accentuer d’avantage nos différences et attiser nos rancœurs.

Convenez que nous avons tardé et hésitons encore à tourner la page pour mettre terme au chapitre de nos déboires; à croire qu’inconsciemment, nous nous efforçons d’y ajouter d’autres paragraphes lesquels, malheureusement, ne traiteront que de notre suicide collectif, dû à notre incapacité à accepter nos erreurs et donner plus de places à notre capital de réussites, bien plus important d’ailleurs.

Nous déplorons que nos dirigeants des trente dernières années n’aient pas su saisir les opportunités offertes pour rétablir l’autorité de l’Etat. Certains d’entre eux ayant même œuvré à son affaiblissement au profit de leurs intérêts personnels et claniques.

Comme tous les citoyens, nous avons pris acte de la vassalisation de la Justice par les groupes mafieux qui corrompent et détruisent notre jeunesse et sommes convaincus que le renforcement des nouvelles Forces Armées d’Haïti contribuera à leur destruction. Nous restons tout aussi persuadés que ces dernières sauront, cette fois-ci, s’adapter aux nouvelles missions des armées modernes et protéger durablement nos frontières terrestres, maritimes et aériennes, nos forêts, notre faune, nos monuments et au besoin, appuyer les Forces de Police dans leur mission de protéger et servir.

Nous ne plaiderons pas le support aux FAD’H mais le réveil national et, puisque la Nation est née de l’Armée, ne serait-il pas normal qu’à la veille de la fête des Mères nous nous préparions à lui rendre hommage ?
ARSHLEY LARAQUE

Le/16/5/2020/
TOUS DROITS RESÉRVÉS
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE!
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.