sam. Mai 30th, 2020

LE MAL QUI NOUS RONGE

2 min read
Spread the love

Un vieil adage Français stipule:” A quelque chose, malheur est bon”. Ce proverbe fait négation à la présente réalité.

Notre malheur est devenu collectif dans toute l’acception du terme.le devoir de citoyen a donné lieu à la mobilisation des ressources matérielles et immatérielles dans la lutte contre la propagation de la pandémie.Certes, c’est une anomalie de permettre à des individus mal intentionnés d’assouvrir avec désinvolture leur pyromanie.

Notre neutralité et/ ou notre complicité peut être interprété comme une faillite à notre devoir de citoyen.

L’article 215 du code pénal prévoit des peines contre tous ceux qui participent à la destruction des biens publics. L’article 224 de ce code prévoit des peines à perpétuité contre des associations de malfaiteurs. Les délinquants qui prennent le malain plaisir à tenter d’incendier ou d’empêcher à l’Etat d’installer des centres de traitement du virus dans des espaces choisis par ce dernier courent le risque d’être punis avec dernière rigueur.Il est du devoir de tous les citoyens en général et de la presse en particulier d’aider dans cette noble mission.
Il faut un éveil citoyen. Dans le cas contraire nous ferons tous les frais.

Phélito Doran
Président du parti politique
Ann chanje lavi.

LE/19/5/2020/

TOUS DROITS RÉSERVÉS,
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE !
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Partagez nos articles
0Shares

Laisser un commentaire