octobre 25, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’homme ou la femme sont une parfaite imbrication corps et âme, mais la couleur de la peau humaine n’est point un élément caractéristique de son âme ; autrement dit, l’homme ou la femme sont bons ou méchants, non pas parce qu’ils sont blancs, noirs ou métis, mais plutôt du fait que l’âme qui meut le corps est bonne ou mauvaise.

D’après vous, quelle différence existe – t – il entre un concitoyen qui décapite un autre Haitien et ce policier blanc de Minneapolis, non aminé d’aucune humanité ?

De toute facon, si, dans cet acte crapuleux qui révolte la conscience de tout noir, vous voyez la couleur de la peau, votre jugement est biaisé, voire erronné, car la couleur de la peau n’a rien à y voir, et cela, ni à cette déchéance spirituelle de ce policier, ni à une barbarie plus ancienne, l’esclavage des noirs.

Chers amis,
Le mal ou le bien caractérise l’âme, non le corps, et ce peu importe sa couleur ; une âme, non adaptée selon les 10 grands saints principes universels de l’humanité, reproduirait la même action, proférerait le même blasphème et exprimerait la même antipathie à l’égard de ses prochains, indépendamment de la couleur de la peau de ces derniers. Tout réside au simple fait d’être bridé ou non, c’est – à – dire de respecter ou de ne pas respecter lesdits principes universels, seuls vrais freins aux dérives ou à la dépravation de l’humanité.

La compassion, l’empathie, l’amour pour autrui, etc. sont divins ; ils sont synthétisés en ceci : << Ne faites pas à autrui ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse. >> Ce principe cardinal aurait changé le monde si l’humanité l’avait appliqué, et vous admettez avec moi qu’il n’est lié à aucune couleur de peau, mais plutôt à l’âme, entité spirituelle divine soumise ou séditieuse. Soumise, elle pratique le bien, mais séditieuse, le mal et ses corrolaires, tels la haine, l’antipathie, la trahison, le mépris, etc. Dans ce dernier cas s’inscrivent autant le cas de ce policier que celui de toutes les âmes animales haïtiennes ou non, dans la science, dans la politique, qui blasphèment et tuent pour de l’argent.

Cessez de voir, dans l’action ou la parole d’un ange incarné homme ou femme noir, blanc ou métis, la couleur de la peau, mais voyez l’âme, entité spirituelle, non colorée, méchante, blasphématrice, athée, dans toutes les activités sociales, dont le malin idéal est maintenant : << Time is money. >> Le divin idéal de l’humanité changé, on assiste dans toutes les races, dans toutes les nations, etc. à une déchéance spirituelle générale de l’homme ou de la femme, peu importe leur niveau dans la hiérarchie sociétale.

La tribulation de l’humanité est l’effet de l’athéisme et de la déraison de ce fameux déchu, Charles Darwin. Vouloir la paix dans ce monde revient à demander à ces âmes animales d’être logiques et raisonnables, car elles ne sont pas encore conscientes qu’elles existent dans un corps. Si c’était le cas, elles auraient eu un peu d’empathie, et n’auraient jamais eu ce bestial comportement de zombifier un homme ou une femme, de tuer un frère parce qu’il est noir, blanc ou métis.

Saisissez – vous, alors vous existez, âmes animales !

Haiti : Lumière des nations
Capitale politique et spirituelle du monde

Evintz BRILLANT

Tous droits réservés, 29 Mai 2020.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE! NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.