ven. Juil 3rd, 2020

La ville de New York prolonge le couvre-feu jusqu’à dimanche pour endiguer les manifestations violentes et le pillage

3 min read
Spread the love

La municipalité de New York a mis en place mardi un couvre-feu de 20h à 5h (0h GMT à 9h GMT mercredi) valable jusqu’à dimanche afin d’endiguer les manifestations violentes qui ont suivi la mort de George Floyd, un Afro-américain, a annoncé mardi son maire, Bill de Blasio.

Un premier couvre-feu mis en place lundi entre 23h et 5h, le premier dans la ville depuis 1943, n’a pas réussi à empêcher des pilleurs de cambrioler des magasins à Manhattan à la tombée de la nuit.

Plus de 200 personnes avaient été interpellées lundi soir avant l’entrée en vigueur du couvre-feu, alors que plus de 700 autres ont été arrêtées tout au long de la nuit, des jeunes pour la plupart, selon la police de New York (NYPD).

Un policier a été grièvement blessé lundi soir par un automobiliste qui a pris la fuite dans le Bronx, tandis qu’un autre a été heurté par une voiture alors qu’il tentait d’arrêter un cambriolage à Manhattan, a fait savoir le NYPD.

« Nous avons vu de violentes agressions contre des policiers. C’est totalement inacceptable », a dénoncé Bill de Blasio lors de son briefing quotidien. « Tous ceux qui attaquent un policier s’attaquent à nous tous ».

A partir de mardi soir, aucun trafic n’était autorisé dans une grande partie de Manhattan une fois l’entrée en vigueur du couvre-feu, exception faite pour les riverains, les travailleurs jugés essentiels, les autobus et les camions de livraison, selon le NYPD.

Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, s’est dit « déçu et révolté » par les événements de lundi soir, notant que les activités criminelles sont préjudiciables à tous.

Il a par ailleurs critiqué la préparation de la ville pour faire face au chaos de lundi soir, indiquant que le maire avait sous-estimé la portée et la durée du problème. Bien que la police new-yorkaise ait doublé lundi soir ses effectifs, passant à 8.000 personnels, il en faudrait plus, a jugé M. Cuomo.

Des manifestations se sont poursuivies mardi dans la ville, avec des milliers de personnes, dont la plupart étaient des étudiants appartenant à divers groupes ethniques, scandant les slogans tels que « Sans justice, pas de paix » et défilant de façon pacifique pour l’essentiel jusque dans l’après-midi dans le sud de Manhattan.

Plusieurs rues ont été bloquées pour ces manifestations et des hélicoptères ont survolé la foule. Des dizaines de policiers ont été déployés dans certains endroits clés tels que la place devant le siège du NYPD dans le sud de Manhattan, la place d’Union Square et la salle omnisports Barclays Center à Brooklyn.

La plupart des magasins du sud de Manhattan ont cloué des panneaux de contreplaqué devant leurs vitrines et pas de porte dans l’après-midi, dans l’attente d’une nouvelle soirée probablement violente.

A ce jour, la ville a arrêté près de 2.000 personnes depuis le début des manifestations jeudi dernier. Plus de 50 policiers ont été blessés, d’après le NYPD.

LE/4/6/2020/
LA REDACTION DE LTP

VIA REZONÒDWÈS
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Facebook Comments
Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous