mer. Juil 8th, 2020

les gens victimes du racisme pendant l’implantation du christianisme

2 min read
Spread the love

Depuis les temps anciens, cela n’a pas changé:

“Et voilà qu’une femme cananéenne, qui habitait là, vint vers lui et se mit à crier : Seigneur, Fils de David, aie pitié de moi ! Ma fille est sous l’emprise d’un démon qui la tourmente cruellement. Mais Jésus ne lui répondit pas un mot. Ses disciples s’approchèrent de lui et lui dirent : Renvoie-la, car elle ne cesse de nous suivre en criant”
Matthieu 15.22-23

Les préjugés raciaux dressent des barrières pour l’évangélisation des personnes différentes de nous. Nous devons franchir ces barrières comme Jésus l’a fait avec la femme samaritaine : “La Samaritaine s’exclama : Comment ? Tu es Juif et tu me demandes à boire, à moi qui suis Samaritaine ? Les Juifs, en effet, évitaient toutes relations avec les Samaritains.” (Jean 4.9)

Certains croyants ne veulent pas approcher et évangéliser les Juifs ou les Arabes, les prostituées ou les drogués, etc. Toute forme de racisme, d’ostracisme, de discrimination et de rejet est plus qu’un frein à l’œuvre missionnaire : c’est une offense à Dieu lui-même qui a créé tout être humain à son image.

Jésus lui-même, qui a été victime du rejet de la part des Samaritains, n’a jamais cessé de les aimer et a toujours cherché à leur révéler le chemin du salut, comme nous le rappelle le récit de la conversion de la femme samaritaine dans Jean au chapitre 4.

Les disciples n’ont pas réagi de la même manière, lorsque les Samaritains ont refusé l’hospitalité à Jésus ; ils ont eu une attitude raciste : “En voyant cela, ses disciples Jacques et Jean s’écrièrent : Seigneur, veux–tu que nous commandions à la foudre de tomber du ciel sur ces gens-là, pour les réduire en cendres ? Mais Jésus, se tournant vers eux, les reprit sévèrement : Vous ne savez pas quel esprit vous inspire de telles pensées ! Le Fils de l’homme n’est pas venu pour faire mourir les hommes, mais pour les sauver.” (Luc 9.54-55).

Le contentieux entre ces deux peuples représentait, pour les disciples un tantinet nationalistes, un obstacle à l’évangélisation des Samaritains.

Certaines personnes, imbues d’idées nationalistes très fortes, cultivent un sentiment de supériorité concernant leur croyance, leur culture, leur nation, leur langue… Ces fausses certitudes génèrent des difficultés dans la communication de l’Évangile.

_Un conseil pour aujourd’hui_

Soyons comme l’apôtre Paul, modèle missionnaire par excellence, qui cherchait à se faire tout à tous : “Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns.” (1 Corinthiens 9.22)

PASTEUR Bishop WILLIAMSON NORMIL
RD, Santo Domingo

williamsonnormil82@yahoo.fr/ Tel: 849-6500682

Tous droits réservés, 07 Juin 2020.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE! NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Facebook Comments
Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »