octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Editorial

On les croyait remisés au placard pour un bon moment. Ustensiles utilitaires ultra nécessaires en 2019, les gallons jaunes sont de retour depuis quelques heures. Ils assiègent les stations d’essence, ont retrouvé leur place dans les voitures et à f’arrière des motocyclettes.

La raison est simple : il y a une pénurie de gazoline sur le marché, ce en dépit des annonces du secrétaire d’État à la Communication.

L’essence est peut-être en route. Elle est même sans doute à quelques kilomètres du port. Mais tant qu’il y a des millimètres qui le séparent avec le réservoir des véhicules, le gallon jaune est indispensable pour faire le lien entre les stations envahies et les utilisateurs assoiffés. C’est la loi haïtienne de l’essence et de la demande.

La nouvelle rareté est due à un changement de fournisseur. Les cinq compagnies qui s’occupaient de l’approvisionnement en produits pétroliers ont été remplacées par un nouvel arrivant qui fournit aussi l’Etat en mazout et en asphalte. Avec le carburant, ce super fournisseur devient, sans enseigne ni trompette, la première entreprise du pays. Une grosse affaire, en deux mots.

En Haïti, capter l’Etat ou capter un marché est facile. Il suffit d’avoir les bonnes connexions. Le reste est plus complexe. Il faut délivrer la marchandise dans les temps. Se construire une réputation. Ériger une oeuvre. Se faire un nom sur son bilan.

En attendant, les gallons jaunes sont de retour et les embarras de la population augmentent sans justification.

Rien ne dit que les produits pétroliers seront à meilleur marché grâce à ce nouveau fournisseur qui est appelé à remplacer ceux qui ne desservaient pas bien le marché

Frantz Duval
Auteur
La redaction de LTP

+50933264662

admin@letoutauplurielmagazine.com

Le Nouvelliste,17 juin 2020.
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE! NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Partagez nos articles