octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs sociologues ont construit un récit du changement à partir de l’idée de division du travail et de la complexité croissante de la vie sociale. Parmi ces couples d’oppositions, on retiendra celui de la « communauté » et de la « société » empruntées à Tönnies et celui la solidarité « mécanique » et de la solidarité « organique » empruntées à Durkheim. Dans tous les cas, on postule que la société moderne est caractérisée par sa complexité, par son haut degré d’organisation, par l’abstraction des échanges sociaux, par la séparation continue des domaines d’activité et par l’éloignement des communautés homogènes, « simples », dans lesquelles dominent les relations personnelles face à face.

On pourrait illustrer la portée de cette conception de la modernité à partir de l’analyse du don et de l’échange proposée par Mauss et par l’analyse des échanges monétaires proposées par Simmel. Dans le premier cas, celui de la tradition, la solidarité sociale, la dépendance mutuelle des individus, est enfermée dans des codes précis et des ensembles sociaux relativement étroits fixant la chaîne des dettes et des créances : on donne pour recevoir en retour selon un système d’obligations croisées. L’’argent, qui plus moderne et plus abstrait, permet des échanges plus larges, plus libres aussi car déconnectés des liens personnels assurant ainsi l’autonomie des individus. Alors que les dons circulent dans un espace relativement étroit, l’argent circule dans la nation et aujourd’hui sur la totalité de la planète, liant ainsi des individus qui n’ont entre eux aucune relation concrète.
PREPARE PAR/
HARRY ESPOIR MICHEL
LE/24/6/2020/
harryespoirmichel@gmail.com
telephone 50948438136
TOUS DROITS RÉSERVÉS,
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.