octobre 18, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Une nation est bénie ou maudite selon la décision de son chef d’État

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cela fut ainsi, tel restera – t – il jusqu’à ce jour où se produit cette réflexion. Le roi David agit bien, Israël est béni, mais quand il viole certaines clauses divines, Dieu le punit, et son peuple aussi.

Autrement dit, tout comme la sainte action d’un berger d’une nation fait pleuvoir la bénédiction divine sur ses brebis, aussi toutes ses décisions malignes leur sera – t – elle désastreuse.

Au fait, quant à une nation, la notion Âme se voit de manière tout autre ; l’âme d’une nation, maintenant ou nourrissant l’égrégore national, n’est capable d’aucune action autonome, fait contraire au cas de celle dans une enveloppe corporelle, dont l’ensemble constitue un homme ou une femme. L’âme d’une nation joue le rôle d’Internet et en relie les filles et fils autour d’un but national de bien – être ou de malheur commun. Mais, contrairement à l’âme humaine, celle d’une nation n’est vraiment libre d’aucune action si ce n’est sous l’influence des deux agissantes Forces invisibles de ce monde, donc YAHVEH et Satan. Autrement dit, de ces deux entités, l’âme nationale reçoit l’internet sacral ou corrompu et transfert le signal qu’elle reçoit aux lap top constituant ses citoyennes et citoyens. D’où le rôle crucial d’un Président d’une nation, car il est le premier des citoyens, dont l’action et la parole orientent le destin de la patrie commune vers le mal ou le bien.

Le berger est le premier à être influencé. C’est lui seul qui puisse véritablement intercéder pour la nation ; les cris des brebis ne valent pas trop devant Dieu lorsque Lucifer chevauche le berger – chef de l’État, puisque, de par ses action et parole, la nation est soit condamnée, soit bénie.

Prenons l’exemple d’un berger qui autoriserait ses brebis à se corrompre, et cela au mépris des 10 grands principes universels de l’humanité !

Dans ce cas, Dieu devrait – il punir simplement le berger choisi par le peuple ou le peuple sans le berger choisi ?

Yo di : << Pa chwa yon pèp nan demokrasi, nou ka detèmine sitoyen l’ ! >>

Gen nanm ki dwe di : << Men, mwen wè anpil nasyon kowonpi, dirijan yo pran anpil desizyon kontrè ak lwa divi n, poutan yo develope ! >>

La gloire d’une nation n’est pas synonyme de bénédiction, mais peut résulter uniquement de l’accomplissement de la vérité biblique, et cela dans le cadre d’une mission liée à l’ordre mondial des choses. Tel est le cas de nombreuses nations, dont les 2 trônes du présent Ordre malin.

Pa janm gen kanaan san dezè ; si yon nasyon viv kanaan avan dezè l’, konnen l’ se yon nasyon modit !

Haïti fut livrée à l’appétit des Adultérins, et ce depuis la nuit du 17 octobre 1806. Influencés par l’internet corrompu, ses dirigeants n’ont pris que des décisions préjudiciables qui justifieront la sentence divine contre leur mère – patrie.

Prions que nous sommes à la dernière qui libèrera Haïti de ses anciens liens lucifériens depuis octobre 1806 !

C’est l’action de l’homme qui incite son Créateur à décréter contre lui.

Haiti : Soleil des nations
Capitale politique et spirituelle du monde

Evintz BRILLANT