ven. Oct 30th, 2020

Le Collectif des Avocats pour la Défense des Droits de l’HOmme (CADDHO), demande à l’état de freiner la machine de l’insécurité et éxige le déplacement, la rélocalisation du palais de justice au bas de la ville et l’augmentation d’un mois sur l’année judiciaire, pour l’achèvement de certains dossiers

2 min read
Spread the love

This post has already been read 170 times!

Lors d’une conférence donnée cette semaine, soit le mardi 4 août 2020 au local du RNDDH, le CADDHO, organisme de défense des droits humains en haïti par la voix de son porte-parole, Me. Arnel Rémy fixa sa position sur la conjoncture politique et juridique du pays.

Après la lettre en circulation sur tout les réseaux annonçant la fin de l’année judiciaire par le président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), le porte parole du CADDHO demande aux autorités judiciaires le rallonge d’un mois pour l’évacuation de certains dossiers juridiques aux bénéfices des clients qui ne peuvent pas attendre l’ouverture de l’année judiciaire jusqu’au premier lundi du mois d’octobre 2020.

Me. Arnel Rémy, avocat au barreau de port-au-prince apporte son plein soutien au mouvement de grève des greffiers, pour un meilleur traitement au travail et la demande d’augmentation de salaire, ainsi il sollicite a son ministère de tutel l’ajustement de leur salaire par rapport au coup de la vie, et de résoudre le conflit opposant les juges de la cour d’appel et les commissaires du gouvernement, pour leur refus de fréquenter la zone du bicentenaire.

Le CADDHO dénonce avec fermeté, la tentative d’assassinat perpétrée sur l’ex commissaire du gouvernement, Me. Jacques Lafontant en son domicile, et éxige que lumière soit faite sur cet acte barbare. car dit-il; si les fonctionnaires de l’état sont livrés à eux-mêmes, qu’en est-il des avocats et des gréffiers qui sont à la solde de la PNH.

Projetant une image malsaine; le bicentenaire, lieu logeant le palais de justice de port-au-prince est inapproprié, on pourrait même dire oublier au point de vue sanitaire et sécuritaire, c’est pour cela le porte parole du Collectif des Avocats pour la Défense des Droits de l’HOmme (CADDHO) demande au ministère de la justice d’éfféctuer une rélocalisation de cet institution, qui est ciblé a minte reprise à des représailles par des hommes lourdement armés qui contrôlent cette zone.

Avec près de 130 gourdes pour un dollar américain, Me. Arnel Rémy qualifie d’innacceptable la qualité de vie des haïtiens, car selon lui, plus de 80 % de la population croupissent dans la misère; faisant office de porte parole des plus démunis, il demande à la population d’enclencher la machine de la mobilisation pour la recherche de leur mieux être. car selon lui; sans cela, aucun changement réel n’est possible.

Aristhène René; pour LTP Magazine !!!

07/08/2020
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE!

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Facebook Comments

This post has already been read 170 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »