octobre 16, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

NOEL SAINT-ALEX(NÈG LIMYÈ A)<>

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui dit section communale en Haiti ,dit agriculture ,pêche et élevage .Mais il faut plus que l’énoncé des potentialités pour enclencher le développement de nos campagnes.Ceci exige la mise en place d’un exemple de structures et d’infrastructures.À titre d’exemple ,les gens meurent pour un rien dans les sections communales,faute d’un système de santé approprié.Il manque a notre pays des institutions proches des gens et répondant à la réalité existentielle des familles .
Chaque section communale doit être alors dotée d’au moins un centre de santé bien équipé desservi par un staff complet incluant médecin,infimière et auxiliaire. La multiplication de tels centres répond au soucis d’apporter aux habitants du <<pays en dehors>>des soins de proximité,les soins primaires pour les cas les plus simples Les batiments matériaux légers à faibles coût (planches,bois tôles).Ils seraient chacun desservis par un ou deux auxiliaires et une sage-femme originaires de la section concernée,recrutés sur titre et soumis à une formation continue.Cette politique de construction a coût réduit ,de recrutement et de formation de cadres proches de la population locale peut servir de modèles pour rendre l’enseignement fondamental (1er et 2eme cycles)accessible dans toutes les régions montagneuses du pays.
Nous tenons à souligner ,par ailleurs ,qu’il faut créer dans les villes ,des centres de santé périphériques à lits ,desservis par des infimières généralistes et/ou des infimières spécialisées (sages-femmes,traumatologie ,petite chirurgie,anesthésiologie,etc.)Assistés par des auxiliaires .Les cas complexes seraient dirigés vers des institutions de référence offrant des soins tertiaires.Certains diagnostics et traitements pourraient être réalisés via vidéoconférence.Un centre ambulancier fonctionnel devait faire du transfert rapide et assisté des patients une simple formalité.En plus ,l’État devrait offrir à chaque citoyen et citoyenne une carte contenant des références et des informations pertinente selon une base de données actualisées au quotidien :groupe sanguin ,adresse ,références parentales,allergies et derniers médicaments prescrits au patient.Il faut inclure de volontaires et stagiaires dans tous les centres pour renforcer le personnel médical.Il faut enfin assurer l’entière gratuité de soins et de médicaments pour les urgences.
S’agissant de services de proximité ,ce ne sont pas seulement des centres de santé que nos valeureuses populations de campagnes réclament ,elles revendiquent de droit également de tribunaux de paix et de commissariats ou sous-commissariats.Car l’absence de ses tribunaux semble pousser nos frères et sœurs de l’arrière pays à se faire justice eux-mêmes plutôt que de soumettre leur cause à une justice lente ,coûteuse et unique ,qu’ils redoutent.
Quant à la présence policière dans les sections communales ,elle s’avère nécessaire non seulement pour assurer la sécurité des vies et des biens ,mais aussi pour aider la justice à imposer le respect de la loi en général ,du code rural en particulier ,un outil indispensable au progrès de nos campagnes.Dans cette optique ,nous proposons la formation d’une police agricole pour les sections communales ,qui doit être soumise à des lois particulières et dotée d’attributions spécifiques.
Enfin ,nous recommandons la formation d’une commission présidée par le ministre de l’agriculture ,des ressources naturelles et du développement rural,vice-présidée par le ministre de la planification et de la coopération externe ,avec pour membre le ministre de l’environnement ,le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle ,le ministre de la justice et de la sécurité publique ,le ministre de la santé publique et de la population et le ministre des travaux publics et des télécommunications .Cette commission interministerielle aurait pour tâche,entre autres de planifier et de coordonner l’action gouvernementale dans les sections communales en vue du dévéloppement effectif de ces collectivités territoriales .Elle pourra aussi appuyer les plans de dévéloppement des conseils d’administration de la section communale ainsi que des conseils municipaux.
Pour vos commentaires et suggestions n’hésitez pas à nous contacter :noelsaintalex32@gmail.com

LE/21/AOÛT/2020/

TOUS DROITS RÉSERVÉS
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.