ven. Oct 30th, 2020

À travers une note de presse, le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) fixe sa position sur l’insécurité grandissante dans le pays.

4 min read
Spread the love

This post has already been read 1837 times!

Dans cette même note, il dénonce la mort du Bâtonnier Me Monferrier Dorval et les autres victimes de l’insécurité tout en demandant aux avocats de réclamer justice pour l’ancien chef de la Basoche.

Lisez la note intégrale du RDNP ci-dessous.

Note d’indignation et de colère
Le parti Rassemblement des démocrates nationaux, progressistes (RDNP) constate, avec tristesse, indignation, colère et révolte, que cette semaine, particulièrement, est marquée par une vague de morts suspectes, violentes et spectaculaires dans le pays, dont la dernière est celle du Bâtonnier de l’Ordre des avocats, le Dr Monferrier Dorval, assassiné par balles à l’entrée de sa maison, à Pèlerin 5, le vendredi 28 août en cours. Au matin, il a été l’invité de l’émission Panel Magik de Magik 9 FM, au cours de laquelle il a déploré le fait que le pays n’est ni administré, ni géré ; a donné son avis d’expert, certifié et reconnu, sur la nécessité d’un changement de régime politique, du coup, de l’élaboration préalable d’une autre Charte fondamentale ; a exprimé ses vives inquiétudes face à la velléité d’organiser des élections, et a plaidé, en fait, pour une transition de rupture, avec ou sans le président Jovenel Moise. Me Dorval n’a pas manqué, au cours de son intervention, de dire son amour pour Haïti, sa fierté d’être Haïtien, détenteur d’un grand savoir qu’il entend mettre au service de son pays.
Cet assassinat de Me Dorval, par des bandits armés, fait suite à celui perpétré la veille, à Lalue, sur la personne de Michel Sahieh, propriétaire de Piyay Market, sur celles de sa femme et de son chauffeur l’accompagnant dans un véhicule. On assiste, également, à l’exécution le même jour, à Pétion-ville de Jean Wilner Bobo, propriétaire de «kafe kreyol» par des soi-disant braqueurs, et à celle, dans cette même commune, de Frantz Adrien Bonny, animateur d’une émission à Télé Caraïbes, Chaîne 22. Il faut ajouter à cette liste, la kyrielle de victimes anonymes et inconnues qui ne retient pas l’attention des medias et des bilans des autorités policières.
Nous ne sommes pas trop superstitieux, au point de vouloir associer l’histoire de certaines de ces personnes à leur mort violente et subite, toutefois, nous sommes, au RDNP, en droit d’affirmer, comme Me Dorval, que le pays «n’est ni administré, ni géré». Dans la mesure où les bandits armés, les «bandits légaux» imposent leur loi et leur droit de tuer, en toute liberté et en toute impunité, et, de fait, viennent de s’attaquer impudemment à un homme de Loi, une figure du Droit et de l’État de Droit. Nous exigeons, donc, des autorités policières de diligenter une enquête célère autour de ces assassinats pour ne pas se faire complices, actives ou passives, des criminels. Dans le même temps, nous encourageons les avocats, les juristes, les juges, tous les professionnels du Droit, du système judiciaire à mettre tout leur poids dans la balance pour obtenir justice en faveur de Me Monferrier Dorval. Aux Grenadiers, aux Magistratures morales, aux Guerriers de lumière, aux démocrates, nationaux progressistes, nous vous disons qu’il est venu le temps de vous exprimer, de vous réveiller, de vous rassembler pour constituer les forces vives et saines du pays, les derniers remparts contre le règne de la criminalité, de la crapulerie, de la corruption, de l’immoralité…
Quand, dans un pays, on ne laisse pas mourir de sa belle mort un octogénaire, la société n’est pas loin de s’effondrer totalement, toutes les valeurs morales étant perverties, corrompues. Quand, dans un pays, le Bâtonnier de l’Ordre des avocats peut être assassiné, sans inquiétude, la justice est morte, tout espoir est perdu, si justice n’est pas rendue.
Le Rassemblement des démocrates, nationaux, progressistes (RDNP) réitère sa foi inébranlable en un changement de régime politique et sa ferme volonté d’accélérer le processus d’un sursaut collectif pouvant conduire le pays vers la démocratie, la bonne gouvernance, la reddition de compte, l’État de Droit qui, particulièrement, ne fait pas de quartier aux gangs armés et bandits légaux, aux criminels de toutes sortes.
Ensemble, ensemble, ensemble, jusqu’à la victoire finale.

Met men, pran desten nou anmen.

2 sept.2020
LA REDACTION DE LTP!!!
VIA PRESSE LAKAY

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Facebook Comments

This post has already been read 1837 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »