octobre 23, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Des centaines de gens venus d’horizons divers, ont investis la rue en compagnie de milliers d’avocats et d’étudiants; pour réclamer justice pour le bâtonnier.

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rendez-vous est fixé ce jeudi matin 3 septembre 2020 à la neuvième heure pour le grand rassemblement, des avocats bien vêtus suivis des étudiants et d’autres supporteurs ont marchés depuis la rue rivière, ou se trouve depuis plus d’une décennie le cabinet de Me. Monferrier Dorval, qui tomba crapuleusement sous des balles en sa résidence, le vendredi 28 août 2020 pour exiger l’arrestation suivi d’emprisonnement, à partir d’un procès équitable.

Bon nombre de notables et de haut dignitaires ont gratifiés leur présence, ainsi dans son discours de circonstances la bâtonnière a.i du barreau de port-au-prince; Mme. Marie Suzy Legros élève hautement la voix pour réclamer justice pleine et entière pour Me. Dorval, elle ajoute que les enquêtes se poursuivent trop souvent, les dossiers traînent dans les tiroirs et finissent par se jeter aux poubelles de l’histoire; ce sont tout ces actes là qui donnent naissance et nourrissent le règne de l’impunité.

Pour faire suite à son discours, elle affirme que la vérité doit être mise sur la table de façon intégrale, car dans une société démocratique; personne n’est au dessus de la loi. en disant cela, le barreau de port-au-prince voit dans cette circonstance exceptionnelle, la place du droit lorsque la société est en péril, il faut que les institutions compétentes puissent monter à la hauteur et parviennent à établir la vérité afin que justice soit rendue tant bâtonnier Monferrier Dorval, qu’a la société.

Par ailleurs, le président de la Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH); Me. Jacques Letang dénonce les autorités étatiques qui paraissent trop souvent quasiment absent et affirme que les avocats sont inquiets face aux remontées vertigineuses de l’insécurité. il poursuit pour dire que nous sommes (les avocats) tous et toutes orphelins depuis cet assassinat, parce que l’un de nous est abattu comme un chien.

<< Les vaincus du présent seront les mécontents de demain, et les révoltés de demain >> c’est avec cette déclaration de Martin Luther King, que l’ancien président du sénat de la 49ème législature Mr. Dieuseul Simon Desras débute son intervention à l’occasion de la marche des avocats. ainsi l’ancien ministre de l’environnement de l’administration Privert – Jean Charles, lance une mise en garde contre toutes complices, auteurs et co-auteurs tout en énonçant s’il est possible que Me. Dorval avant sa sépulture, doit chercher ses assassins. il faisait allusion à la vengeance.

Selon Me. Evel Fanfan, Directeur Exécutif de l’Action des Unités Motivées pour une Haïti de Droit (AUMODH), c’est le bâtonnier, le savoir et la profession des avocats qui sont assassinés, le responsable de l’organisation des droits humains souligne qu’ ils sont tous concernés, attaqués soit directement et indirectement par cet assassinat. il y croit aussi dans un sens comme dans une autre l’état est responsable d’apporter la lumière sur crime odieux, et demande non seulement l’arrestation des exécutants du meurtre, mais aussi l’arrestation des auteurs intellectuels.

Me. Dorval, n’était pas un vulgaire personnage c’était plutôt un scientifique qui contribua à la formation de plusieurs générations d’hommes et de femmes de loi (étudiants), jusqu’à sa mort; il était le premier des avocats qui dirigea la juridiction de port-au-prince. avec un thon hautain et ferme, affirme être pessimiste quand à l’aboutissement de l’enquête et d’un procès équitable.
En contre partie, il déclara qu’ il est partisan de la révolte populaire, pour barrer à la monté de l’insécurité qui occasionnerait la mort de n’importe qui. c’est ainsi l’expression du cœur du porte parole du Collectif des Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme (CADDHO).

Contrairement aux intervenants antécédents, Me. Mario Delcy est très confiant quand à l’aboutissement du processus judiciaire sur la question de la mort de Me. Monferrier Dorval, qui dit-il les avocats ont les moyens de leurs politiques. en fin de propos il suggère que les avocats doivent lutter jusqu’à l’aboutissement de l’enquête.

Le Directeur Exécutif du Réseau National pour la Défense des Droits Humains (RNDDH), Mr. Pierre Espérance déclare avec larme aux yeux que l’assassinat du Bâtonnier est un crime d’état, et sollicite un soulèvement de la part des avocats contre les auteurs et co-auteurs de ce crime crapuleux et fustige le comportement de l’exécutif dans la remontée des actes de l’insécurité et les 9 massacres enregistrées dans les quartiers défavorisés. face à la remontée de l’insécurité qui s’impose dans le pays, les manifestants scandaient sans arrêt:
Justice pour Me. Dorval !!!
Justice pour Me. Dorval !!!
Justice pour Me. Dorval !!!

LE 4 SEPT2020

Reportage: Aristhène René LTP!!!
(+509 48796344; +509 32589522).

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.