jeu. Sep 24th, 2020

Jeff Louis, ce génie haïtien qui a raccroché trop

4 min read
Spread the love

This post has already been read 1441 times!

« Mes points forts? Ma technique et mes frappes »: c’est en ces termes que l’international haïtien, Jeff Louis se décrivait en 2014, au micro de l’AS Nancy-Lauraine TV après un super match contre le Havre, où il a inscrit son premier triplé professionnel.

Né à Port-au-Prince en 1992, Jeff Louis a fait ses débuts avec l’AS Mirebalais dans les années 2000 avant de rejoindre Le Mans en France (2009). Le jeune gaucher, de petit gabarit, a disputé deux saisons avec les Manceaux avant d’aller continuer à écrire sa légende au sein de l’AS Nancy-Lauraine.

2014 fut l’année de Jeff Louis en D2 française avec l’AS Nancy. Son triplé historique contre le Havre en février de cette année a fait le tour du monde. Grace à cette performance digne d’un vrai crack, il a battu à lui seul la formation du Havre, une prouesse qui rappelle celle de l’Italien Paolo Rossi (auteur d’un triplé) qui, à lui seul, avait terrassé (3-2) la Selecao dans la Coupe du monde 1982.

Cette année-là les performances du Grenadier étaient si remarquables que le journal France football lui a consacré un article avec un titre interrogatif : Qui est ce Jeff Louis qui s’est payé le luxe de battre le Havre à lui tout seul ?

Comparé au grand Diego Maradona

« … En regardant une vidéo de Diego Maradona, je trouvais qu’il avait le même centre de gravité, les mêmes appuis, les mêmes déplacements [que Maradona, ndlr]», avait déclaré Regis Beunareau, son ancien formateur à Le Mans. « Les qualités de footballeur pour jouer au plus haut niveau, il les a », a-t-il certifié.

Le Diego Maradona, qui a conduit l’Albeceleste à deux finales de Coupe du monde (86 et 90) et qui est considéré par plus d’un comme étant le plus grands joueurs de tous les temps; c’est à ce génie du foot que Beunareau a comparé l’international haïtien qui vit aujourd’hui en France avec sa famille, dont un garçon.

Jeff, la convoitise de l’Europe

Jeff Louis a connu une année extraordinaire en 2014 avec l’AS Nancy. 12 buts et 3 passes décisives en 30 matchs qui ont valu aux Lorrains de prendre la 4e place du classement D2. De plus, il a figuré dans le onze idéal de la saison aux coté du Français N’Golo Kante, a rapporté Jean Pierre Etienne dans “Au coeur des Grenadiers”, son condensé sur la sélection haïtienne de football.

« As-tu vu un homme habile dans son travail? C’est devant les rois qu’il se tiendra. » Un vieil adage qui s’est révélé vrai dans le cas de Jeff Louis, devenue une véritable convoitise en Europe. L’As Monaco, Le Monpelier, l’Olympique de Marseille, St Etienne, Lyon, Celtic de Glasow, Bursaspor, Standard de Liège…, tous avaient manifesté de l’intérêt pour le Grenadier qui allait finalement signer en Belgique au sein de Standard de Liège.

Fini trop tôt

Pour sa fougue et ses talents, plus d’un s’attendait à une plus longue et lumineuse carrière pour le prodige Jeff Louis. Mais le destin en aura – disons-le, malheureusement- décidé autrement. Une douleur au genou droit a forcé au Grenadier à annoncer la fin de sa prometteuse carrière à seulement 26 ans.

A l’aube de son transfert à Liège, le joueur avait signalé un problème au genou aux dirigeant du club. « J’ai mentionné au club bien avant mon transfert, ils m’ont dit de venir pour accélérer le transfert et qu’ils ont des médecins capables de prendre mon genou en charge », a expliqué Louis dans une entrevue avec Teledjol.

Arrivé à Liège, le rythme était beaucoup plus intense qu’à Nancy. « Nous avons joué 3 fois par semaine. C’était difficile pour mon genou », raconte Louis, plus tard transféré à Caen où il a connu les mêmes problèmes.

« J’ai joué avec le genou droit malade pendant [plus de] quatre ans. […] J’avais tellement appuyé sur le genou gauche que j’y ai développé un problème de cartilage. Je ne pouvais plus courir », s’est souvenu l’athlète. Il a du subir une opération à ses deux genoux.

Après examen, les médecins ont détecté au genou droit de Louis une arthrose de stade 4, incurable. Malgré cela, le passionné de foot n’a pas abandonné son combat, mais a décidé de continuer sa carrière. Il signera ensuite à US Quevilly-Rouen, en division 2 française et alterne des matchs en Ligue 2 et avec la sélection haïtienne de football.

Ne pouvant plus supporter les douleurs, la pépite haïtienne a dû tout arrêter en 2018 pour éviter le pire. Même s’il ne joue plus aujourd’hui, l’on se souviendra de ce milieu offensif comme l’un des rares joueurs haïtiens à avoir réussi en Europe, malgré les adversités. Sa réussite en sélection haïtienne avec laquelle il a joué deux Gold Cup et la Copa America 2016, ses triomphes en Europe notamment à Nancy, sont assez parlants.

LE 20 SEPTEMBRE 2020
La rédaction de Ltp !!!
Via LOOPHAIT
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Facebook Comments

This post has already been read 1441 times!

Partagez nos articles
0Shares

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Supportez Nous

Copyright © All rights reserved. | Legend Global Tech by PierreFils Fleurissaint.
Translate »