lun. Sep 21st, 2020

MEMOIRE DE L’ASSOCIATION MILITAIRE SUR LES MISSIONS DE NOS FORCES ARMEES

4 min read
Spread the love

This post has already been read 1058 times!

Les réactions suscitées par la récente intervention du Président de la République dans l’Artibonite sur son intention d’utiliser les Forces Armées d’Haïti dans des opérations de police contre les gangs ont ravivé les  débats sur les limites des champs de compétences de l’Armée et de la PNH et appellent à cette mise au point de l’Association Militaire

 

Nous concédons à certains commentateurs que les propos du Président de la République sont ceux d’un discours malheureusement spontané dont la bonne mesure et l’explication de la disposition constitutionnelle à laquelle ils font référence (art. 266, al. d, Const. 1987), auraient pu apporter au Président le soutien tant souhaité du peuple haïtien dans cette guerre des gangs qui nous enlève le sommeil à tous

 

Cependant, la tonalité menaçante de cette intervention associée à l’utilisation possible de l’armée, de manière manu militari, dans des champs d’actions réservés à la PNH peut d’abord jeter le doute sur la noblesse des intentions du Président de remettre l’Armée sur pied, ensuite décrédibiliser le processus encore fragile de la remobilisation et enfin ramener à l’esprit les malheureux évènements de février dernier entre les deux composantes de notre Force Publique.

 

1. LE SENS DE L’ALINEA « d » DE L’ARTICLE 266 DE LA CONSTITUTION

 

Là-dessus, il est de tout intérêt de souligner que même si la Constitution permet cette prérogative à l’Exécutif, ce n’’est que de manière exceptionnelle. Ceci étant posé, il n’en demeure pas moins vrai que la pertinence d’une telle décision devra, le moment venu,  être objectivement démontrée et assortie, avant son exécution, de l’avis formel du Commandant en Chef des FADH et du Commandant en Chef de la PNH sur sa faisabilité technique et son opportunité stratégique, les deux Commandants en Chef étant, en cette matière, les premiers Conseillers du Président de la République

 

Par ailleurs, l’exécution de cette mission d’exception dévolue aux deux composantes de la Force Publique suppose des préalables opérationnels presqu’incontournables. Elle requiert, au sein des deux troupes, un niveau d’homogénéité opérationnelle et de reflexe dans l’action que seule l’expérience de longs entrainements conjoints peut garantir. Or, ni l’une ni l’autre des deux forces n’est en mesure d’assumer, dans les règles, leur part de responsabilité dans l’exécution de cette tache constitutionnelle ; l’Armée pour être en phase initiale de reconstitution, donc non-opérationnelle, et la PNH parce qu’elle fait face à une délicate crise de gestion interne.

 

La prudence opérationnelle recommande de ne pas engager sur le terrain des troupes dont on n’est pas certain de leur condition physique et leur motivation morale. Dans la présente conjoncture et au constat de leur situation respective, engager l’Armée et la PNH dans des opérations conjointes de police ou de guérilla, serait tout simplement irresponsable et contre-productif.

 

Toutefois, nous donnons acte au Président de la République du courage dont il a fait montre en bravant les pressions de tous bords pour remobiliser l’Armée et replacer ainsi  l’Institution Militaire au cœur de notre condition historique de Nation. Cependant, il est du devoir et de la mission de l’Association Militaire d’inviter le Président à la Prudence et de lui rappeler, comme le Commandant en Chef des FADH a dû le faire déjà, que c’est pour avoir été confinée dans des taches exclusives de police depuis 1915 que l’Armée s’était aliénée son lien biologique avec la population et démobilisée dans l’indifférence quasi générale en 1995, avec la cicatrice encore ouverte du souvenir de ses officiers piétinés sous les bottes de l’occupant.

 

L’Association Militaire d’Haïti ne cessera assez de rappeler qu’une Armée disciplinée et professionnelle reste, dans son principe,  un atout et un outil indispensables dont aucun État moderne ne peut faire l’économie. La mission première de tout Etat étant de protéger ses citoyens, on comprendra d’autant moins qu’il puisse s’aliéner volontairement l’aide d’un outil efficace lui permettant d’accomplir cette tâche. A cet effet, la création de la PNH aux côtés des FADH, représente une avancée sécuritaire et institutionnelle indiscutable, les deux institutions pouvant, à travers l’établissement d’une passerelle de communication régulière, cohabiter parfaitement dans un même esprit républicain pour le bien de la Nation.

L’État haïtien n’a pas d’ennemis connus dans son environnement géographique immédiat, ni de visées hégémoniques. Autant dans le choix de son armement que dans la taille de son effectif, l’Armée aura une posture défensive, adéquatement entrainée et équipée pour faire face à tous types d’agression dans les limites de son territoire.

En ce sens, et via le SCMO, l’Armée demeurera tournée vers la formation de la jeunesse, sa plus fidèle alliée, la protection de l’environnement et de nos frontières, bref vers le développement du  pays

Fritz Romulus, Général de Brigade retraité FADH,  Président d’Honneur

LE DIRECTOIRE

Par: Mjr. Alexandre Jh. Dieunor      Ashley LARAQUE

Secrétaire Exécutif       Trésorier

 

Facebook Comments

This post has already been read 1058 times!

Partagez nos articles
0Shares

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Supportez Nous

Copyright © All rights reserved. | Legend Global Tech by PierreFils Fleurissaint.
Translate »