mar. Oct 20th, 2020

Descente aux enfers ou imminente sortie du Purgatoire?

3 min read
Spread the love

This post has already been read 1382 times!

Du désespoir et la noirceur du tunnel au fond duquel nous nous sommes aventuré, me portent à croire que notre calvaire est une opportunité que nous avons l’obligation de saisir pour sortir de ce bourbier.

Opportunité à bien des égards puisque, déjà, nous bénéficions du temps que tout autre peuple devrait consacrer à identifier les responsables. En effet, chez nous, ceux-ci défilent et se pavanent comme des rats empoisonnés tenus et forcés de s’abreuver… Malheureusement pour eux, la seule source, non tarie, reste celle de la justice.

Je plains surtout les historiens, chargés pour les générations futures, de rédiger les très longs chapitres traitant de leurs forfaits respectifs et collectifs. Je me permets, à ce sujet, de leur suggérer un titre regroupant toutes nos tares : « Les malpropres des 20e et 21e siècles ». “Malpropres” utilisé ici comme descriptif commun des violeurs, voleurs, kidnappeurs, assassins, diffamateurs, dilapidateurs, incendiaires, usurpateurs, traitres, apatrides, parvenus et tard venus, crétins primaires, bêtes et idiots et j’en passe…

Convenez que nos historiens sont vraiment à plaindre, surtout qu’ils devront gaspiller encre, papier et temps, à dresser la liste de ces génocidaires en espérant toutefois qu’il sera demandé à un graveur d’inscrire, dans la pierre, les noms de leurs innocentes victimes connues et inconnues.

Vous comprenez l’urgence de soigner cette colère qui m’étouffe et m’obstrue les vaisseaux. Mais, le seul remède est de rompre avec cette pratique de laisser faire et subir.

– D’où sortent ces policiers fantômes dont dix d’entre eux ont fait trembler toute la ville, laissant au repos les 499 autres ?

– Dans quel manuel est-il inscrit qu’un commandant peut céder à la pression de mutins ?

– Qui a enseigné à des fonctionnaires de l’Etat, payés par celui-ci, de s’attaquer aux biens de ce même État pour assouvir leur colère et réclamer plus tard, toujours de cet État, le rachat des biens qu’ils auront, eux-mêmes, incendiés pour améliorer leurs propres conditions de travail ?

– A quel corps professoral appartiennent les enseignants qui manipulent leurs élèves pour les inciter à lancer des pierres à leur place et leur aura inculqué de s’opposer à ce qu’aucun de leur compatriote ne puisse bénéficier d’une meilleure éducation que la leur ?

– Qui sont ces politiques qui condamnent l’appartenance à une classe sociale mais défendent les assassins et les voleurs ?

N’en avez-vous pas assez ?

Je vous invite à écrire une nouvelle page d’Histoire, même s’il nous faudra préalablement le courage de clôturer les chapitres de nos malheurs. Alors, étoffons-en la conclusion avec le récit de nos prises de positions, le jugement et la condamnation des coupables, sans prétexte ni délais.

Prêtons attention aux phrases de notre Hymne National.

“Bêchons joyeux….

Dans nos rangs, point de traîtres …”

…. puis… ”formons des fils pour le pays et pour nos pères…”

Haïti, je m’engage… et vous ?

ECRIT PAR
Ashley Laraque.

LE 18 SEPTEMBRE 2020

TOUS DROITS RÉSERVÉS

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.

Facebook Comments

This post has already been read 1382 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »