octobre 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

L’ Hôpital Universitaire de Mirebalais : au sommet de la résidence hospitalière en Haïti

5 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis tantôt sept ans, la résidence hospitalière à l’Hôpital universitaire de Mirebalais passionne et galvanise médecins et infirmières désireux de suivre une formation académique rigoureuse durant leurs années de spécialisation.

Répondant à une demande que les hôpitaux publics, parce qu’ils ne peuvent recevoir qu’une poignée de résidents parmi les inscrits que cet hôpital n’arrivait pas à combler, l’HUM est devenu en peu de temps une destination de premier ordre, notamment pour ces six programmes de résidence médicale.

Vue Galerie (2)

La résidence hospitalière à l’Hôpital universitaire de Mirebalais se positionne dans la continuité de la vision du réseau Zanmi Lasante. Bien avant ce grand programme, Zanmi Lasante tenait depuis 2011 un programme de médecine familiale à l’hôpital Saint Nicolas de St-Marc. Deux ans plus tard, soit en 2013, le programme de résidence hospitalière a vu le jour à l’HUM. Aux côtés des services tels que la médecine interne, la pédiatrie, l’obstétrique-gynécologie, la chirurgie générale et la médecine d’urgence viennent greffer un programme de formation pour les infirmières anesthésistes et deux programmes de sous-spécialisation en neurologie et en chirurgie plastique.

Droit dans ses bottes, le réseau Zanmi Lasante compte mettre en place cette année un nouveau programme de sous-spécialisation en sonographie d’urgence pour les urgentistes.«La gestion académique du programme de résidence est assurée par le « Graduate Medical Education Committee » (GMEC), lui-même coiffé par le bureau du 3e cycle de la Faculté de medecine de L’Université d’État d’Haïti. Autrement dit, tous les résidents en formation à Zanmi Lasante sont des étudiants de L’Université d’État d’Haïti », révèle le Dr Sterman Toussaint, président du GMEC, directeur du département de formation de l’HUM et président du directoire académique.

Dans une entrevue accordée au Nouvelliste, le Dr Toussaint précise qu’il y a une synergie de plusieurs entités dans la gestion académique des programmes de résidence. « Le comité de formation médicale post-graduée a un conseil consultatif formé de représentants de Partners In Health, de Zanmi Lasante, du MSPP, de la Faculté médecine de l’UEH et de HUM, le tout forme le directoire académique », ajoute le Dr Sterman Toussaint, chirugien, qui préside les deux entités.

Peu importe le programme considéré, le Dr Toussaint soutient que les objectifs restent les mêmes. « Ils se résument dans la mission du département de formation : former des professionnels de santé hautement qualifiés capables de transformer la pratique et la recherche médicales en Haïti et d’influencer le système de santé national au bénéfice des populations ».

S’agissant de l’impact concret de l’accréditation internationale récemment obtenue par l’HUM, le Dr Sterman Toussaint, professeur à la Faculté de médecine de l’UEH croit que l’accréditation ne concerne pas uniquement l’HUM, c’est le pays qui doit s’en réjouir.

« Il y a déjà un pari sur la qualité des gradués en termes de compétences, de professionnalisme pour l’amélioration des soins, mais aussi en termes de gradués d’un programme accrédité ont la possibilité de faire des sous-spécialités dans d’autres pays ayant des programmes accrédités comme Les États- Unis, le Canada, le Singapour, etc. L’accréditation est un indicateur de qualité qui témoigne que les normes et standards sont respectés .C’est donc une opportunité pour avoir les sous-spécialités que jusque là nous n’avons pas dans le pays», relate le président du comité d’éducation médicale post-graduée.

Avec la Covid-19 qui s’incruste désormais dans tous les domaines, le responsable de la formation académique à l’HUM annonce que toutes les dispositions ont été prises pour continuer à bien former les résidents tout en assurant leur protection, celle des formateurs, des malades et tous les employés et usagers des services des hôpitaux. Cependant l’examen pratique appelé ECOS (Examen clinique objectif structuré), l’une des trois épreuves du processus de recrutement des 35 résidents cette année, a été écarté en raison des nouvelles dispositions prises dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Pour pallier cette situation et garder le même standard académique, ceux qui ont franchi les deux premières étapes (un examen écrit et un entretien devant un pannel) bénéficieront d’une formation en médecine en plus des autres formations de base avant de commencer la rotation dans leur programme spécifique. Les résidents à l’HUM savent déjà l’essentiel sur la prise en charge des patients Covid-19, ce qui sera d’une grande utilité dans la pratique médicale en ce temps de pandémie liée au Coronavirus, selon le Dr Stermann Toussaint.

« Les résidents de tous les programmes, notamment les programmes chirurgicaux ont été formés continuellement sur tous les aspects de prise en charge de la Covid durant toute la période de confinement. Ils ont, notamment ceux des urgences , de médecine interne, de médecine familiale, de chirurgie, participé directement à la prise en charge des patients Covid à l’HUM et à St-Marc. D’ailleurs, les postulants médecins et infirmiers ont eu des questions sur la Covid dans le concours d’admission», a fait savoir le Dr Toussaint.

En plus des partenaires locaux, le programme de résidence de l’HUM travaille en étroite collaboration avec la Fondation Kellogg, Mc Gill University, Equal Health, Le CHU de Pointe-à-Pitre de Guadeloupe, Le CHU de Nimes en France, l’association CHIV-Haiti.

Écrit Par
Claudy Junior Pierre

Le 24 septembre 2020
La rédaction de Ltp !!!
Via Le nouveliste.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.
NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..